Aurore boréale 2015 dans le Beaujolais

Ca s’est passé la nuit du 17 au 18 mars 2015.

Toute la journée du 17, les indicateurs n’ont eu de cesse de continuer à aller en ce sens : une aurore boréale allait être visible depuis la France.
Plus les heures passaient, plus les choses se précisaient. A la nuit tombée, il était sûr et certain que certaines parties de la France allaient assister à cette aurore boréale en 2015.

La dernière fois que ce phénomène cosmique avait été aussi visible, c’était en 2003. Une majestueuse aurore boréale avait alors coloré le ciel de toute l’Europe -du Nord au Sud- et de l’Afrique du Nord aussi, d’un beau rouge-rosé.

A la vue de tous ces indicateurs au vert, nous n’hésitons pas bien longtemps. Il est indispensable de se rendre dans une zone dépourvue de pollution lumineuse et de pollution tout court. Ni une, ni deux, nous voilà partis dans les Monts du Beaujolais pour nous positionner dans un endroit majestueux à proximité d’Avenas. Pas un seul point de pollution lumineuse en direction du Nord. Parfait : on est au bon endroit.
Manque de chance, en arrivant : le ciel est couvert d’une fine couche de nuages. Très fine : on arrive à distinguer des micro-scintillements d’étoiles derrière.

On est déçu et puis on se dit qu’on va en profiter pour faire des photos en attendant. Le temps passe.

A un moment, ça commence à changer de couleur doucement derrière cette fine couche de nuages. Du bleu, du vert. Très très discrets. Ca dure un moment. On voit quelque chose, c’est sûr. Mais quoi ? Et puis plus rien. La petit couche de nuages s’en va, revient. Repart encore. Et puis de nouveau, des formes qui bougent. Ca bouge. Parfois très vite, parfois très doucement. Des vagues, des sortes de rayons lumineux, parfois très lumineux. Les nuages s’en vont pour de bon. Du rouge, du rose, du vert, du bleu, du rouge. Encore du bleu et du rouge. Et du vert. Encore. Encore.

Chambres d'hôtes astronomie dans le Beaujolais : bienvenue chez Agnès et Marcel Durand à Lancié

Au début, on pense qu’on est fous. Après tout, on n’a jamais vu d’aurore boréale, nous. Mais ce 17 mars 2015, en France, dans le Beaujolais, il a bien fallu nous rendre à l’évidence : c’était bien ce à quoi nous assistions.

« – T’as vu, là ? C’est devenu bleu et puis vert. Et ça bouge dans ce sens.
– Oui !!! C’est absolument incroyable ! On est dans le Beaujolais en 2015 et on voit une aurore boréale ! Enfin je crois. Ho ! regarde. C’est rouge. Regarde, c’est vraiment rouge, de plus en plus. Avec un peu de vert et de bleu.
– Oui !!! Je vois aussi ! Et ça fait des sortes de vagues un peu fantomatiques. Tu crois que c’est vraiment une aurore boréale ?
– B’en j’en sais rien. J’en ai jamais vu. On est p’tet fous. Mais si on voit la même chose au même moment, en toute logique, ça doit vouloir dire qu’on est pas loin de la vérité. Tiens regarde, encore du rouge. Encore plus. Ho ! Et ça continue, ça monte et ça bouge. »

Nous étions le 17 mars 2015. Une aurore boréale était belle et bien visible depuis le Beaujolais, sous un ciel pur en altitude. Cris de joie, sauts de joie. Quelques larmes aussi. Parce que, merde ! c’est quand même pas rien. Donc oui, les yeux emplis de larmes. Mais c’est des larmes qu’on aime bien.

Et puis on pense à la photo.
« – Bordel, je viens de tout ranger. Et pourquoi je vois rien dans mon objectif, même pas Jupiter pour faire la mise au point ?!
– T’as pensé à retirer le cache ?
– Oui oui. Je comprends pas. Ca m’énerve !!! Bon, je fais une mise au point à la va-vite. J’m’en fous. »

On dit que c’est toujours dans les moments importants qu’on ne réussit pas des photos qu’on réussit sans problème, normalement.
Ca n’a pas loupé. Un filtre laissé par mégarde sur l’objectif. Un filtre à la noix qui m’empêchait de faire une mise au point pour faire de la véritable photo astronomique de qualité. Je ne comprenais pas pourquoi et j’étais surexcité. Je n’ai pas pensé à vérifier qu’un filtre était présent…

Néanmoins, j’ai pu prendre deux photos. Ces photos d’aurore boréale dans le Beaujolais en 2015 seront sûrement les seules de notre région. J’ai peut-être été le premier à être au courant de ce qui se passait dans le ciel. Une chose est sûre, néanmoins. On n’a croisé personne dehors, jusque minuit. Et dans le Beaujolais, on a peut-être été les seuls à savoir comment observer une aurore boréale, et à savoir où l’observer…

Aurore boréale du 17 mars 2015 en France dans le Beaujolais : copyright Florent Durand à Lancié

Aurore boréale du 17 mars 2015 dans le Beaujolais. Copyright Florent Durand à Lancié

Si vous souhaitez en savoir plus sur les aurores boréales et les bonnes attitudes à adopter pour les observer, rendez-vous sur la page Facebook Astronomie Beaujolais.

N’oubliez pas que vendredi 20 mars 2015, la France assistera à une éclipse partielle du Soleil. Le Beaujolais verra la Lune cacher plus de 72% du Soleil. Un autre spectacle à ne pas manquer !

Partagez l'information
  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • Google Reader
  • Tumblr
  • LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>