L’été est fini : les vendanges arrivent dans le Beaujolais !

Les vendanges en Beaujolais : démarrage fin septembre.

On va commencer cet article avec un petit rappel lexical important car tout le monde, ou presque, a oublié qu’il existait une distinction entre ces deux termes :

  • le viticulteur est le professionnel qui s’occupe de cultiver la vigne ;
  • le vigneron est le professionnel qui s’occupe de cultiver la vigne, de vinifier les raisins puis d’élever ses vins.

Pour être plus parlant : quelqu’un qui travaillera dans ses vignes sans avoir de cuvage et emmènera ses raisins dans une cave coopérative sera considéré comme un viticulteur. Une personne qui s’occupera de toute la chaîne de production, de la taille de la vigne, en passant par la récolte puis la vinification, jusque parfois la mise en bouteille puis la commercialisation, sera considéré comme un vigneron.

Maintenant que les choses sont plus claires pour tout le monde, on va pouvoir entrer dans le vif du sujet pour parler des vendanges dans le Beaujolais.

Fin septembre, les vendanges 2013 dans le Beaujolais débuteront.  Une année bien tardive avec de nouvelles traditions.

Beaujolais : des vendanges 2013 bien tardives !

On se croirait retournés 25 ans en arrière.
A cette période, il était plus que fréquent que la date des vendanges soit fixée aux alentours du 25 septembre. D’ailleurs, dans la mémoire collective, les vendanges n’annoncent-elles pas l’automne, la fin d’un nouveau cycle autour duquel tout est bâti ?

Nous nous sommes habitués, au fil des années, à voir les vendanges s’avancer dans le temps. En 2000, la récolte avait débuté chez certains viticulteurs à la fin août. En 2003, certains, dans le vignoble Beaujolais, avaient même débuté les vendanges avant le 15 août. Du jamais vu ! Depuis lors, le début de la récolte à la fin du mois d’août est devenu courant.
En quinze ans à peine, 5 millésimes ont vu leurs vendanges débuter avant le 1er septembre en Beaujolais.
Ces dernières années, la date du ban des vendanges (la date de début légal autorisé par la Préfecture) oscillait néanmoins autour du 1er septembre. Cela faisait donc quelques années que la récolte n’avait pas débuté aussi tard.

Plusieurs questions se posent : comment vont faire viticulteurs pour recruter des troupes de vendangeurs, eux qui d’ordinaire s’appuyaient largement sur les étudiants ? Le raisin aura-t-il eu suffisamment de temps pour se transformer en Beaujolais Nouveau buvable ? Car oui, le date de sortie du Beaujolais Nouveau est fixée au 21 novembre 2013. Soit 2 petits mois,à peine après le début de la récolte.

Tenez, d’ailleurs : saviez-vous que les vignerons auront le droit de délivrer le Beaujolais Nouveau aux négociants à partir du 15 octobre, soit à peine 3 semaines après le début de la récolte. Moi, personnellement, ça me laisse songeur. Pas vous ?
Pour ce qui concerne les vendangeurs : ce sont souvent des troupes entières, venues des pays de l’Europe de l’Est, qui viennent s’occuper de la récolte. La raison est principalement d’ordre économique. Et puis comme il est encore rare que la récolte du raisin puisse se faire à la machine, en Beaujolais (sauf autorisation exceptionnelle), et que cela risque de durer encore quelques années, le Beaujolais s’enrichit de nouvelles traditions, tout droit venues des ex-républiques Soviétiques.
Dans de nombreuses exploitations, les vendanges d’antan sont belles et bien finies et avec elles, la fin des nombreuses traditions séculaires liées à cette période spécifique.
La Revole, par exemple. Cette soirée qui avait lieu le dernier soir, après la fin des vendanges, mémorable pour toute la troupe et les patrons, disparaît petit à petit. Elle scellait parfois de jolies amitiés ou de belles histoires d’amour naissantes.

Le Beaujolais change, s’adapte lentement à son époque. Mais ce qui est sûr, c’est que dans 50 ans encore, le raisin se récoltera toujours, d’une manière ou d’une autre, avec sûrement d’autres traditions encore, sur les coteaux Beaujolais.

[Histoire]Chénas : la messe de la fête des fédérations le 14 juillet 1790

Beaujolais Nouveau 2013 : il est arrivé ! Vive le Beaujolais et le vin nouveau.

Un rapide article, aujourd’hui, sur un sujet plus léger que celui que nous vous avons présenté ces derniers jours.

La Cabane des Chasseurs à Chénas, Beaujolais, siège d'une messe ayant réuni 6000 personnes le14  juillet  1790

Source : beaujolaisvignoble

Saviez-vous que le 14 juillet 1790, soit un an après la Prise de la Bastille, la Montagne des Chasseurs, à Chénas, fut le théâtre d’un anniversaire exceptionnel. Cet événement a réuni près de 6.000 personnes : quatre messes furent dites en même temps, à midi.
Le Beaujolais célébrait  la chute du symbole de l’absolutisme (la Prison de la Bastille) à sa manière.

Alors que toutes les villes de France, ainsi que de nombreuses municipalités, se réunirent sur la plus grande place publique de leur commune, les villages de Chénas, Juliénas, Emeringes, Chénas, Vauxrenard, Fleurie, Romanèche et La Chapelle de Guinchay se réunirent au sommet de la montagne de Rémond (autrement nommée Montagne des Chasseurs). D’autres personnes, de diocèses voisins, se joignirent à l’événement.
Tous les citoyens (car c’était désormais leur statut officiel) furent conviés à se rendre sur place pour fêter la fin de la monarchie absolue. Les femmes et les enfants furent même de la partie.

A la fin des messes, deux discours patriotiques de M. l’Abbé Teillard et de M. Baritelle, maire de Fleurie et doyen des maires conviés ce jour-là. Les deux hommes, ainsi que l’ensemble des participants prêtèrent le serment d’ « être fidèles à la nation, à la Loy et au Roy, de maintenir de tous leurs pouvoirs la Constitution française et de sacrifier leurs fortunes personnelles pour combattre les ennemis de l’Etat. Après quoi, le Te Deum a été chanté par lesdits sieurs et assistants. Et enfin les citoyens, pour témoigner leur joie, se sont mis à danser au son des tambours et autres instruments et se sont donné des marques réciproques d’une véritable amitié fraternelle et patriotique« .

Pour permettre de célébrer en simultané les quatre messes, un autel de quatre faces fut bâti. Chacun des participants pouvaient ainsi voir et entendre clairement le sermon de l’homme d’Eglise.

Vous qui ne connaissez peut-être pas le Beaujolais ou la Montagne des Chasseurs à Chénas, avez peut-être beaucoup de difficultés à vous imaginer ce que représentent plus de 6.000 personnes en ces lieux.

Mais Chénas et la Montagne des Chasseurs est également connue pour les frasques d’un personnage bien connu en Beaujolais : Gargantua. Nous y reviendrons une prochaine fois.

Source : M.L.A Odin, Fleurie en Beaujolais, 1889.

Vins du Beaujolais : mais au fait, c’est quoi un « cru du Beaujolais » ?

Cru du Beaujolais - Qu'est-ce qu'un cru du Beaujolais ? Explications

La question va sûrement sembler d’une banalité sans borne si vous connaissez le vignoble mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

Depuis toujours, nous tenons pour acquis que tout un chacun a une connaissance poussée des vins du Beaujolais. Mais devant le travail calamiteux de l’InterBeaujolais au travers des décennies, on ne peut dresser qu’un seul constat : les consommateurs dans leur globalité ne connaissent du Beaujolais que le Beaujolais Nouveau. Ils associent toutes les AOC du Beaujolais au Beaujolais Nouveau. Sans distinction.

Pour la petite anecdote, je me souviens d’une dame sur une foire, quand j’étais plus jeune. Elle voit que mes parents produisaient du Morgon et s’arrête : « Tiens. Du Morgon ? Mais c’est bon ça !!! » En levant la tête, elle voit qu’on est du vignoble Beaujolais : « Ah mais c’est du Beaujolais ? J’en veux pas alors ».
Cette petite anecdote est symptomatique.

Alors aujourd’hui, on décide de passer du temps sur une question qui mérite une véritable réponse :  » Mais au fait, c’est quoi un Cru du Beaujolais ? »

Avant de commencer, il semble indispensable de faire un petit rappel lexical :

  • AOC signifie Appellation d’Origine Contrôlée. Il faut répondre à un cahier des charges complet et précis pour pouvoir prétendre vendre un produit sous une AOC. Les AOC ne concernent que des produits Français ;
  • AOP signifie Appellation d’Origine Protégée. Il s’agit de la même chose que les AOC mais au niveau européen.

Tous les produits Européens peuvent bénéficier d’une AOP s’ils respectent un cahier des charges précis. Seuls les produits du sol Français, respectant le cahier des charges imposé, peuvent bénéficier d’une AOC. Ainsi, vous ne trouverez pas un Champagne élaborés en Australie ou en Roumanie. Un Champagne est produit uniquement en Champagne. Un Champagne aura reçu l’aval de l’AOC pour avoir le droit d’être commercialisé en utilisant ce nom.

Comme une AOC est une AOP, et pour faciliter la compréhension, nous ne parlerons ici que d’AOC.

Comprendre le Beaujolais avec plusieurs cartes

On a beau dire, la carte reste l’un des meilleurs moyens d’exprimer ce qui est, parfois, difficilement explicable par de simples phrases.

Le vignoble Beaujolais est composé de 12 AOC différentes. Ces 12 AOC sont réparties en trois grandes familles :

  • principalement au Sud du vignoble, l’AOC Beaujolais ;
  • au centre du vignoble, souvent à proximité de la zone du Nord du Beaujolais, l’AOC Beaujolais Villages
  • exclusivement au Nord du vignoble, jouxtant le Mâconnais donc les vins de Bourgogne, les 10 AOC les plus prestigieuses (à défaut d’un autre terme) regroupées sous le terme « Crus du Beaujolais ».

Carte de situation générale du Beaujolais

Le vignoble Beaujolais : situation généraleLe vignoble Beaujolais est situé à l’Ouest d’une ligne Mâcon/Lyon, une ligne délimitée par le Saône.
Ses villes principales sont Villefranche-sur-Saône, Belleville-sur-Saône, Le Bois d’Oingt, L’Arbresle, Anse et Beaujeu.
Historiquement, Beaujeu est la capitale du Beaujolais mais sa situation géographique, difficile d’accès, lui a desservi. Villefranche a remplacé Beaujeu en tant que capitale économique de la région à partir de la Renaissance.

Des dizaines de villages et hameaux parsèment le vignoble.

A l’Ouest, on trouve le Beaujolais Vert, une zone couverte de forêts et de pâturages.
A l’Est, délimitée par la Saône, on trouve la Dombes, une région de plaine marécageuse.
Au Sud, les Monts du Lyonnais.
Au Nord, le vignoble Mâconnais.

L’ensemble du vignoble Beaujolais peut prétendre à l’AOC Beaujolais.

La superficie de production a terriblement chuté ces dernières années sans que l’on puisse trouver de chiffres fiables (selon les sources, ces chiffres diffèrent. Aucune instance officielle ne semble vouloir s’aventurer à publier lesdits chiffres). On considère que le vignoble Beaujolais représentait environ 22.000 hectares jusqu’au milieu des années 2 000. Toutes les terres libres étaient plantées en vigne. Désormais, il n’est pas rare de voir des terrains en jachère ou transformés en lotissements.

Devant l’explosion du prix du marché de l’immobilier et du terrain à bâtir, et devant des difficultés économiques manifestes, de nombreux propriétaires terriens préfèrent vendre leurs biens à des promoteurs immobiliers qui dénaturent les paysages typiques de notre région. Les nouveaux arrivants du Beaujolais ne sont pas à blâmer : ce seraient les promoteurs qui détruisent notre région pour leurs profits, qu’il faudrait interpeller.

C’est un autre débat.

Cartes du Beaujolais : la zone des AOC des crus

Carte du Beaujolais : les 12 AOC du BeaujolaisAvant toute chose, je vais revenir sur ce que je disais en guise d’introduction. Le vignoble Beaujolais produit trois grandes familles de vins :

    • les vins dans la zone de l’AOC Beaujolais ;
    • les vins dans la zone de l’AOC Beaujolais Villages qui se situent exclusivement au nord de la rivière « le Nizerand ».
    • les vins dans la zone des AOC des Crus du Beaujolais.

La zone des Crus a reçu 10 AOC différentes. Ainsi, chaque vigne située sur un territoire défini peut prétendre à l’AOC de sa zone, à condition de se référer à un cahier des charges strict.

Ainsi, dans la famille de la zone des AOC des Crus du Beaujolais, il faut considérer de manière très schématique qu’il existe 10 grands types de vins différents.
Bien évidemment, un producteur ne travaillera pas ses vignes de la même manière que son voisin, ne vinifiera pas ses vins de la même manière. Ainsi, il existe autant de vins d’une AOC qu’il existe de producteurs.

Pour compliquer un peu les choses : même si un Morgon appartient au vignoble Beaujolais, il est interdit aux producteurs de Morgon d’elaborer du « Morgon Nouveau ». Morgon étant un cru du Beaujolais, il dispose de son AOC spécifique nommée « Morgon ». Seuls les producteurs de Beaujolais et de Beaujolais Villages ont la possibilité d’élaborer et de vendre du Beaujolais Nouveau ou du Beaujolais Villages Nouveau.
Mais si ce producteur détenant des vignes sur l’AOC Morgon le souhaite, il peut déclasser son vin pour produire du vin d’AOC Beaujolais-Villages (pour proposer à ses clients du Beaujolais Nouveau souvent), voire du vin d’AOC Beaujolais (Nouveau souvent).

En 2010, alors que la zone de l’AOC Beaujolais représentait une superficie de 8.000 hectares, 6.000 hectares pour l’AOC Beaujolais Villages, les AOC de la zone des Crus du Beaujolais représentaient environ 6.000 hectares. En terme de rendement, les AOC Beaujolais et AOC Beaujolais Villages ont la possibilité de produire légèrement  plus de vin à l’hectare que les AOC de la zone des Crus.

Les AOC des Crus du Beaujolais jouissent d’une image plus qualitative, car plus rare. C’est notamment dû à la typicité de la géologie de la zone nord du vignoble.

Le Nizerand est une rivière qui divise le vignoble en deux : au nord de celle-ci, les roches sont totalement différentes du sous-sol situé au sud de cette limite. Tout est une question de géologie, dans le fond.

Carte de la zone des Crus du Beaujolais : un peu plus de détails

Carte du Beaujolais : zoom sur la zone des 10 AOC des Crus du Beaujolais.Comme je m’évertue à l’expliquer laborieusement, la zone des Crus du Beaujolais est une zone située au Nord du vignoble Beaujolais. Elle ne s’étend que sur 6.000 hectares et elle est composée de 10 AOC différentes.

Du Sud au Nord, on trouve l’AOC Brouilly (1 300 hectares), l’AOC Côte de Brouilly (310 hectares), l’AOC Régnié (400 ha), l’AOC Morgon (1 100 hectares), l’AOC Chiroubles (360 hectares), l’AOC Fleurie (870 hectares), l’AOC Moulin à Vent (660 hectares), l’AOC Chénas (270 hectares), l’AOC Juliénas (580 hectares) et l’AOC Saint-Amour (320 hectares).

Chacune des AOC des Crus du Beaujolais est délimitée par un type de roches. Le sous-sol d’un terrain déterminera s’il peut bénéficier d’une AOC ou d’une autre. Ca se joue à quelques mètres près : si vous êtes autour de la zone des AOC des Crus (donc généralement en AOC Beaujolais Villages), il peut arriver que votre parcelle de vignes se trouve sur l’AOC Beaujolais Villages alors que la parcelle voisine sera située sur une AOC de la zone des Crus.

Les AOC de la zone des Crus du Beaujolais ont été délivrées par l’INAO entre 1936 et 1988.
Moulin à Vent, Chénas, Fleurie, Chiroubles et Morgon ont été les premières AOC de la zone des Crus du Beaujolais. L’intégralité du vignoble a eu, quant à lui, le droit de produire de l’AOC Beaujolais à partir de 1937. Auparavant, rien n’avait été légiféré à ce sujet. Des coteaux de Lyonnais pouvaient sûrement vendre du Beaujolais avant que les limites ne soient établies. La création de l’AOC Beaujolais-Villages remonte à 1950.
Régnié est la dernière AOC de la zone des Crus du Beaujolais à avoir été délivrée par l’INAO.

Pour les vins de l’AOC Beaujolais-Villages, afin de mettre en avant un terroir spécifique, les producteurs ont la possibilité, s’ils le souhaitent, de remplacer le terme « Villages » par le nom du village sur lequel le raisin est arrivé à maturité.
Ainsi, à Lancié, comme nous sommes partiellement en AOC Beaujolais-Villages, nous avons le droit de produire du Beaujolais Lancié si nos vignes poussent sur un terrain d’AOC Beaujolais-Villages. A Lantignié, les producteurs peuvent produire du Beaujolais Lantignié. Ce serait néanmoins impossible pour un vin dont les raisins ont poussé à L’Arbresle.

Avant-guerre, il y a eu une volonté nationale d’organiser les vignobles de France. Pour le vignoble Beaujolais, il s’agissait avant tout de promouvoir certains vins provenant de zones particulières. Le but étant de distinguer ces vins de l’ensemble des vins produits sur le vignoble. Cette hiérarchie (dans la gamme) peut sembler arbitraire.

Notre Morgon, cru du Beaujolais, est un vin de caractère.

Le problème de confusion entre l’AOC Beaujolais et les vins du Beaujolais a une raison très simple. Le nom du vin le plus connu, le Beaujolais Nouveau (qui est une subdivision de l’AOC Beaujolais) utilise le nom du vignoble. Si le nom de l’AOC avait été « Tartempion » il n’y aurait probablement jamais eu de confusion. Et tout aurait été beaucoup plus clair pour tout le monde.

Pour conclure, les Crus du Beaujolais sont des produits différents des AOC Beaujolais et des AOC Beaujolais Villages. Ils appartiennent au même vignoble, mais sont structurés différemment, sont vinifiés différemment, et touchent des cibles différentes.