Marketing Beaujolais 2015 : un millésime inhabituel à exploiter

On est en Beaujolais, tout va toujours bien.
L’état réel des grappes dans le Beaujolais, en cet été 2015, est on ne peut plus normal… en tout cas, si l’on en croit les articles écrits à ce sujet après un communiqué de l’InterBeaujolais sur l’état sanitaire des vignes.

Les grappes sont-elles fermées ? Non. Les grappes sont-elles belles ? Encore moins !!!
C’est pourtant ce qui est clamé de partout.

Beaujolais 2015 : la communication du mensonge.

L’InterBeaujolais montre, une fois de plus, son incompétence en matière de communication et de marketing.

D’une part, les vignes ne sont pas en bon état et elles souffrent de la chaleur. Elles ont un besoin d’eau plus qu’évident. Elles se remettront de tout ça sans aucun problème au cours de l’hiver. Mais stop aux conneries.

Non : elles ne sont pas en pleine forme en ce moment-même ! Un article du Patriote Beaujolais du 9 juillet 2015, s’employait néanmoins à rétablir la vérité. Mais ne laissons plus l’InterBeaujolais raconter un tas d’âneries. On est encore dans une communication du mensonge !
Ne les laissons pas dire n’importe quoi au sujet de notre métier dont ils ne connaissent absolument rien ! Quand, en plein mois de juillet, les feuilles jaunissent et tombent, quand les raisins flétrissent, grillent et finissent par tomber également, on ne peut pas dire que tout va bien et que tous les indicateurs concernant la santé de la vigne sont au vert !
Ce serait un mensonge et nous, nous refusons de mentir. L’honnêteté ne paye peut-être plus beaucoup, mais elle a au moins le mérite de rétablir la vérité et de ne pas prendre les clients potentiels pour des cons.

Vous ne nous croyez pas et vous préférez croire ceux qui ne sortent jamais de leur bureau et n’ont jamais foutu les pieds dans des vignes pour y travailler vraiment ?
Très bien : voici quelques preuves. Ces 9 photos de raisins Gamay Beaujolais 2015 ont été prise sur un périmètre d’un peu plus d’1km². Les vignes n’appartiennent pas au même exploitant et ne sont pas orientées dans la même direction. Certaines sont palissées (tenues par des fils de fer), d’autres ne sont pas relevées ni palissées. Certaines ont tout juste 3 ans quand d’autres ont plus de 80 ans.

Raisin Gamay Beaujolais été 2015   Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015

Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015  Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015

Ne dramatisons pas : c’est une bonne nouvelle

Car oui : au lieu de raconter des conneries à qui veut bien les entendre, il est nécessaire d’attirer l’attention sur un point essentiel.
Nous vivons un été jamais vu de mémoire d’Hommes, avec une sécheresse inhabituelle (quasiment pas une goutte de pluie depuis le mois d’avril), des températures au-dessus de 35°C quasiment tous les jours depuis un mois, un épisode caniculaire d’une petite dizaine de jours, à 40°C si ce n’est plus, localement et à l’ombre.

A l’instant où sont écrites ces lignes, il fait encore 34°C à l’ombre (à 14h30 le samedi 11 juillet, à Lancié).

Bref, toutes ces conditions nous mettent sous le nez une évidence : les vins du Beaujolais 2015 vont être exceptionnels ! Nous nous apprêtons à produire des vins que nul n’aura jamais vinifié car les conditions climatiques n’ont jamais été telles qu’elles le sont.

Il n’y aura pas de quantité (c’est quasiment une évidence à ce stade), il n’y aura peut-être pas de qualité sur le long terme non plus – à ce stade nous n’en savons rien. Mais une évidence prend forme : les vins du Beaujolais 2015 seront exceptionnels.

Notre Morgon, cru du Beaujolais, est un vin de caractère.

C’est là-dessus qu’il faut appuyer la communication du Beaujolais 2015 mais sûrement pas sur ce qui est fait actuellement !

Non, tout n’est pas idéal. Non.
Oui, le vignoble souffre de la chaleur, les raisins ont de plus en plus de mal à résister au sec et aux températures qui commencent à devenir insoutenables pour nous aussi. Oui, c’est évident ! Et alors ? En quoi cet épisode doit être caché au public ? Nous devons nous servir de nos faiblesses, quelles qu’elles soient, pour en faire des forces.

Si le millésime 2015 a bien une force à exploiter, c’est l’aspect exceptionnel de cette météo chaude et sèche. Utilisons-la. au lieu de la dissimuler.

Partagez l'information
  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • Google Reader
  • Tumblr
  • LinkedIn

Une pensée sur « Marketing Beaujolais 2015 : un millésime inhabituel à exploiter »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>