[Marketing] Mais qu’ont-ils fait de Miss Beaujolais Nouveau ?

Si vous aviez pensé que Cindy Forissier, élue Miss Beaujolais Nouveau 2013, serait partout présente pour représenter le millésime 2013, c’est que vous n’avez encore et toujours rien compris de la politique grand-guignolesque des dirigeants de l’Inter Beaujolais.

Élue en juin 2013 pour promouvoir le Beaujolais Nouveau et lui donner un côté plus glamour, nous aurions pu imaginer que les créatifs de l’instance dirigeante du vignoble aient misé sur le joli minois de la donzelle sur les visuels de promo du millésime.

Hé bien non. Plutôt que d’associer une Cindy Forrissier, un peu sexy sans être vulgaire, sur chacun des nouveaux visuels servant à la promotion du Beaujolais Nouveau, les dirigeants ont encore décidé de rester les deux pieds liés en 1986.
Leur affiche principale utilise une bouteille comme support pour le port d’une robe faite d’on-ne-sait-trop-quoi (une affiche très proche de celle du millésime 2012).
D’où notre interrogation : à quoi sert Miss Beaujolais Nouveau ? Qu’en ont-ils fait ? Pourquoi n’est-ce pas elle qui apparaît sous cette robe ? N’était-elle pas associer son visage au Beaujolais Nouveau, et plus globalement aux vins du Beaujolais ?

Pourtant, Jean Bourjade, délégué général de l’InterBeaujolais, déclarait « nous avons souhaité redonner un côté glamour au Beaujolais Nouveau, afin qu’il ne soit plus vu comme un vin franchouillard et has been par les jeunes« . Suite à de tels propos, on aurait donc pu s’attendre à une campagne de communication digne de ce nom. Mais non ! Ne l’oublions pas : nous sommes gérés par des incompétents du marketing et de la communication.

Quand nous avions appris l’existence de cette élection en avril dernier, nous étions sûrs que personne ne saurait faire bonne utilisation de cette miss. Déjà, nous étions contre cette élection qui semblait sortir tout droit de 1993 et tendait à rappeler les élections « Miss Pâté de Campagne aux Herbes » ou « Miss Omelette Géante aux Oignons » qui étaient en vogue à cette époque. Et finalement, nous avions raison !

Je me suis amusé, en 20 minutes, à faire une affiche pour la promotion du Beaujolais Nouveau en réutilisant l’image de Cindy Forissier (je m’excuse auprès d’elle et du photographe qui doit détenir les droits de la photo originale). En 20 minutes, j’ai sorti quelque chose de très simple  mais, à mon sens, plus percutant que la promotion officielle, qui attire l’oeil et qui n’a encore jamais été fait !

La version que j’ai faite n’est pas parfaite et c’est normal en 20 minutes. Une mise en scène adéquate aurait plus d’impact. J’ai pris la première photo d’elle que j’ai pu trouver sur internet…
Quand on pense au coût de l’élection de Cindy Forissier (des chiffres auxquels nous n’avons pas accès très facilement alors que ce sont nos cotisations qui payent la totalité de la communication du Beaujolais), pourquoi ne pas utiliser son image partout pour que les gens l’associent réellement à l’événement (puisqu’il faut faire avec et que nous sommes contre le maintien du Beaujolais Nouveau) ? Pourquoi ne pas tout faire pour décrocher une interview sur un plateau du 20 heures où la demoiselle élue parlerait du vignoble ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Pour votre information, Miss Beaujolais Nouveau 2013 a donné le coup d’envoi de 2 événéments à Lyon-Confluence pour la sortie du Beaujolais Nouveau. Le village de Beaujeu n’est-il pas le centre de toutes les festivités (avec les Sarmentelles) et la mise en perce officielle à 0h00 ? Pourquoi n’était-elle pas présente ? Pourquoi n’a-t-elle pas percé le tonneau ? Pourquoi, pourquoi et toujours pourquoi ?

Cindy Forissier dans une pub non officielle pour le Beaujolais Nouveau 2013

 

Pub de l'INterBeaujolais sur le Beaujolais Nouveau 2013

 

 

La question est donc la suivante : l’InterBeaujolais doit-elle se munir de véritables créatifs, professionnels de la communication et du marketing ?
Pour nous, la réponse est bien évidemment oui. Mais qu’en est-il de votre avis ?

Beaujolais Nouveau 2013 « Il est sorti, vive le Beaujolais »

Beaujolais Nouveau 2013 : il est arrivé ! Vive le Beaujolais et le vin nouveau.

Vous l’avez tous attendu, il est enfin là !

Le Beaujolais Nouveau 2013 est officiellement soumis à la vente (et au verdict des consommateurs) depuis 0h00min1sec ! Nous le savons depuis quelques temps déjà : ce millésime s’annonce exceptionnel. Le Beaujolais Nouveau que nous produisons (en toute petite quantité) de manière totalement traditionnelle enchante  les papilles de tous nos clients.

Le Beaujolais Nouveau 2013 est arrivé !Cette année, le Beaujolais Nouveau est très fruité, avec des arômes étonnants et discrets de fruits rouges confits -mûre cuite avec quelques notes de cerise. Evidemment, vous trouverez en première bouche le goût de raisin. Impossible autrement vue la date des vendanges (fin septembre, début octobre).
Le fameux « goût de banane », que les journalistes arrivent à trouver à tous les Beaujolais Nouveau (alors qu’ils ne s’y connaissent rien en vin la plupart du temps), n’a jamais été un bon signe pour nous, producteurs ! Le goût de banane n’existe pas, il n’a même jamais existé. Nous avons pour coutume de dire que le Beaujolais Nouveau a pour principal arôme celui du raisin.
Les arômes plus complexes commencent à peine à se développer. Ce phénomène est, comme nous le disions, lié au fait que les grappes étaient encore accrochées à leur cep quelques semaines plus tôt. Cette année, pour le Beaujolais Nouveau 2013, cet arôme de raisin est donc encore plus prononcé.

Nous avons eu l’occasion, en qualité de professionnels implantés dans le vignoble Beaujolais, de goûter bon nombre de Beaujolais Nouveau : nous n’en avons pas trouvé un seul de qualité moyenne.
Deux explications possibles :

  • l’année est véritablement exceptionnelle et le millésime sera apte à vieillir (n’hésitez pas à déboucher une bouteille de Beaujolais Nouveau en juin ou juillet. Voire après. Vous pourriez avoir de très bonnes surprises) ;
  • les viticulteurs ont tous fourni un travail exceptionnel, ce qui signifie que la qualité des vins du Beaujolais devrait aller grandissante dans les prochaines années.

Quoi qu’il en soit, nous espérons que vous avez apprécié le Beaujolais Nouveau 2013 (ou que vous l’apprécierez si vous n’avez pas eu l’occasion de le déguster !)

Cette nuit, à 0h01, la percée du Beaujolais Nouveau a eu lieu à Beaujeu, capitale historique et originelle du Beaujolais ! Beaujeu accueille tous les ans « les Sarmentelles », un événement mondial regroupant des milliers de personnes dans les rues de cette toute petite ville.
La percée du Beaujolais Nouveau a lieu à l’ancienne à 0h00 devant une foule d’impatients ! La fête bat alors son plein jusqu’au petit matin. Le froid, souvent présent à cette époque, est souvent vaincu pour le plaisir d’assister à cet événement mondial, dans le coeur du vignoble.

Nous vous donnons rendez-vous dès le mois d’avril pour déguster les autres vins du millésime 2013 et, surtout, espérons que vous serez tout aussi nombreux pour le millésime 2014.

 

Beaujolais 2013 : date de sortie du Beaujolais Nouveau 2013.

Quelle est la date du Beaujolais 2013 ?

Quelle est la date du Beaujolais 2013 ?

Vous avez pu lire ce que nous pensions, globalement, de la gestion marketing du Beaujolais Nouveau. Que cela soit très clair : les lignes que nous avons écrites ne nous empêchent pas de trouver certains d’entre eux très bons et d’aimer ce produit typique du patrimoine Français !
En cette période de l’année, vous êtes nombreux à vous poser la question : « mais quand sortira le Beaujolais Nouveau 2013 ? »
Sachez que la réponse est la même tous les ans : le Beaujolais Nouveau sort le 3ème jeudi de novembre, et ce, depuis 1985 !
Ainsi, en 2013, le Beaujolais Nouveau sortira le 21 novembre. Vous pourrez le déguster dès 0h01 dans les bars et animations dans la France et le monde entiers.

Si vous en trouvez dans les supermarchés, disponibles à la vente, ou dans des cafés avant cette date, sachez que la législation l’interdit formellement.

Si vous souhaitez organiser un événement (une dégustation-vente), n’hésitez pas à nous contacter !

Beaujolais : un millésime 2013 exceptionnel !

Une troupe de vendanges en Beaujolais - Récolte millésime 2013 à Fleurie

Si vous nous aviez posé la question voilà 3 mois, il est fort probable que notre réponse aurait été beaucoup moins catégorique que maintenant ! Mais voilà, cette fois, nous pouvons le dire, preuves à l’appui : le millésime 2013, dans les Crus du Beaujolais, s’annonce exceptionnel !

Cru du Beaujolais : Fleurie, une troupe de vendangeurs du Beaujolais. millésime 2013Nous avons essayé de vous le faire comprendre en temps et heure : la date de début des vendanges allait s’annoncer capitale et il s’avère que la décision du 24 septembre, arrêtée par les instances compétentes, était la bonne ! Une semaine de plus et toute la récolte allait être perdue.

Pour ce qui nous concerne, dans la région de Lancié – Morgon  Moulin à Vent (le nord du vignoble Beaujolais, soit la région des Crus), nous avons vendangé sur 3 journées : du 29 septembre au 1er octobre.
La maturité du raisin était excellente, parfaite. Quelques jours de plus auraient été fatals à la récolte 2013 et nous avons produit, semble-t-il, des vins excellents.

Cela ne fut malheureusement pas le cas pour tout le monde dans le Beaujolais !
Les vendanges ont été chaotiques, au niveau de la météo surtout. La date tardive de la récolte a eu des effets que certains avaient oublié : les brumes matinales, très abondantes dès le début de l’automne, n’ont pas été favorables à une bonne fin de maturation du raisin.
En désirant attendre quelques jours supplémentaires, certains viticulteurs ont commis une erreur. Toutefois, le savoir-faire de ces passionnés a souvent permis d’enrayer cette petite catastrophe.

De tous les vins du Beaujolais 2013 que nous avons pu goûter jusque là, 95% d’entre eux s’annoncent exceptionnels. Bien évidemment, la fermentation n’est pas finie dans la plupart des cas et il faudra laisser le temps au vin d’exprimer le savoir-faire de son vigneron.
Bien évidemment, nous ne pouvons pas être sûrs que les vins vieilliront de la meilleure manière qui soit.

Ce millésime Beaujolais 2013 sera à surveiller de prêt. Parole d’expert !
Vous pourrez les retrouver chez nous, d’ici quelques mois !

Vendanges 2013 : le Beaujolais se prépare doucement

Les vendanges dans le Beaujolais en 2013 pourraient débuter le 25 septembre

La date officielle de début des vendanges dans le Beaujolais n’est pas encore arrêtée ! Le millésime 2013 sera définitivement bien tardif. Certains annoncent un « ban » des vendanges le 25 septembre mais les instances n’ont toujours pas tranché !

Pour les non-inités, le « ban des vendanges » désigne la date limite avant laquelle il est interdit de commencer la récolte du raisin.
Car oui, les viticulteurs n’ont pas la main-mise sur la date de début des vendanges. Ce sont les instances du Beaujolais, avec la sous-préfecture de Villefranche, qui décident du ban des vendanges, en fonction du taux de sucre dans des échantillons de raisins prélevés dans l’ensemble du vignoble.

Pourtant, les vendanges 2013 se préparent doucement dans le vignoble Beaujolais ! Les viticulteurs n’ont plus l’habitude de prendre leur temps, tout du moins plus de temps, pour se préparer à la récolte entre la fin de l’été et la période effective de la récole.

En ce moment, si vous vous rendez dans le Beaujolais et venez rendre visite à un vigneron, il est fort à parier que vous le trouviez dans son cuvage, à tout mettre en place pour le grand jour.

Les raisins, quant à eux, mûrissent sans aucun problème. Le millésime 2013, malgré un printemps décevant, s’annonce plutôt excellent. La suite, dans votre verre dès le 21 novembre prochain à minuit, date de la sortie officielle du Beaujolais Nouveau 2013 !

Les jours qui viennent, nous vous feront découvrir ce qui se passe en ce moment dans le cuvage d’un vigneron du Beaujolais ! Alors restez connectés et suivez nos actualités. Une petite connexion par jour, ça ne coûte pas grand chose. Et puis vous pouvez aussi parler de notre site à vos contacts ou sinon, rejoindre notre page facebook de la manière la plus simple possible :

L’été est fini : les vendanges arrivent dans le Beaujolais !

Les vendanges en Beaujolais : démarrage fin septembre.

On va commencer cet article avec un petit rappel lexical important car tout le monde, ou presque, a oublié qu’il existait une distinction entre ces deux termes :

  • le viticulteur est le professionnel qui s’occupe de cultiver la vigne ;
  • le vigneron est le professionnel qui s’occupe de cultiver la vigne, de vinifier les raisins puis d’élever ses vins.

Pour être plus parlant : quelqu’un qui travaillera dans ses vignes sans avoir de cuvage et emmènera ses raisins dans une cave coopérative sera considéré comme un viticulteur. Une personne qui s’occupera de toute la chaîne de production, de la taille de la vigne, en passant par la récolte puis la vinification, jusque parfois la mise en bouteille puis la commercialisation, sera considéré comme un vigneron.

Maintenant que les choses sont plus claires pour tout le monde, on va pouvoir entrer dans le vif du sujet pour parler des vendanges dans le Beaujolais.

Fin septembre, les vendanges 2013 dans le Beaujolais débuteront.  Une année bien tardive avec de nouvelles traditions.

Beaujolais : des vendanges 2013 bien tardives !

On se croirait retournés 25 ans en arrière.
A cette période, il était plus que fréquent que la date des vendanges soit fixée aux alentours du 25 septembre. D’ailleurs, dans la mémoire collective, les vendanges n’annoncent-elles pas l’automne, la fin d’un nouveau cycle autour duquel tout est bâti ?

Nous nous sommes habitués, au fil des années, à voir les vendanges s’avancer dans le temps. En 2000, la récolte avait débuté chez certains viticulteurs à la fin août. En 2003, certains, dans le vignoble Beaujolais, avaient même débuté les vendanges avant le 15 août. Du jamais vu ! Depuis lors, le début de la récolte à la fin du mois d’août est devenu courant.
En quinze ans à peine, 5 millésimes ont vu leurs vendanges débuter avant le 1er septembre en Beaujolais.
Ces dernières années, la date du ban des vendanges (la date de début légal autorisé par la Préfecture) oscillait néanmoins autour du 1er septembre. Cela faisait donc quelques années que la récolte n’avait pas débuté aussi tard.

Plusieurs questions se posent : comment vont faire viticulteurs pour recruter des troupes de vendangeurs, eux qui d’ordinaire s’appuyaient largement sur les étudiants ? Le raisin aura-t-il eu suffisamment de temps pour se transformer en Beaujolais Nouveau buvable ? Car oui, le date de sortie du Beaujolais Nouveau est fixée au 21 novembre 2013. Soit 2 petits mois,à peine après le début de la récolte.

Tenez, d’ailleurs : saviez-vous que les vignerons auront le droit de délivrer le Beaujolais Nouveau aux négociants à partir du 15 octobre, soit à peine 3 semaines après le début de la récolte. Moi, personnellement, ça me laisse songeur. Pas vous ?
Pour ce qui concerne les vendangeurs : ce sont souvent des troupes entières, venues des pays de l’Europe de l’Est, qui viennent s’occuper de la récolte. La raison est principalement d’ordre économique. Et puis comme il est encore rare que la récolte du raisin puisse se faire à la machine, en Beaujolais (sauf autorisation exceptionnelle), et que cela risque de durer encore quelques années, le Beaujolais s’enrichit de nouvelles traditions, tout droit venues des ex-républiques Soviétiques.
Dans de nombreuses exploitations, les vendanges d’antan sont belles et bien finies et avec elles, la fin des nombreuses traditions séculaires liées à cette période spécifique.
La Revole, par exemple. Cette soirée qui avait lieu le dernier soir, après la fin des vendanges, mémorable pour toute la troupe et les patrons, disparaît petit à petit. Elle scellait parfois de jolies amitiés ou de belles histoires d’amour naissantes.

Le Beaujolais change, s’adapte lentement à son époque. Mais ce qui est sûr, c’est que dans 50 ans encore, le raisin se récoltera toujours, d’une manière ou d’une autre, avec sûrement d’autres traditions encore, sur les coteaux Beaujolais.

[Marketing] Beaujolais : et ils inventèrent le titre de « Mademoiselle Beaujolais Nouveau »

Ceci n'est pas mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013

On se demande parfois où ils vont chercher leurs idées. Celle-là doit forcément dater des années 70, on ne voit que ça. Elle devait avoir été perdue au fond d’un placard et, dans un dernier souffle pour tenter de sauver leur vignoble, les membres l’InterBeaujolais (les gens qui réfléchissent au marketing pour l’ensemble du Beaujolais, ndr), ont dû se dire que ce serait bien plus rigolo de sortir une idée vieille comme Hérode plutôt que de faire appel à des créatifs, dont le marketing est le métier.
Regarder ce qui se faisait il y a 30 ans dans d’autres vignobles est donc la politique non-officielle du vignoble Beaujolais. Soit.

Forts du succès de leur campagne précédente (sic!), consistant en l’élection d’une  « robe Beaujolais Nouveau« , pour le millésime 2012 (baisse des ventes de plus de 2% en France par rapport à 2011), les instances supérieures ont pris la décision de persévérer en suivant leur tendance « fashion » et de faire élire, via Facebook, une « Mademoiselle Beaujolais Nouveau ».

Pour quelles raisons me demanderez-vous ? Tout simplement pour que le Beaujolais Nouveau se dote d’une image, d’une ambassadrice.
Mouais… c’est là qu’on rigole, non ?

Tiens, d’ailleurs, savez-vous combien a coûté la campagne pour le Beaujolais Nouveau, en 2012 ? Hé bien la bagatelle d’1,5 million d’euros. Pour une semaine de campagne -du 12 au 18 novembre 2012. Une semaine à 1,5 million pour un produit qui tire la totalité d’un vignoble vers le bas ? C’est joli comme naufrage, non ? C’en est à se demander si même le Titanic a réussi à mieux faire.

Autant vous dire que vue la popularité du Beaujolais Nouveau, l’heureuse élue –Cindy Forissier, une étudiante lyonnaise en commerce international de 22 ans- risque de bien rapidement déchanter. On risque de lui dire qu’elle donne mal à la tête, mal au coeur, qu’elle donne des aigreurs d’estomac, et qu’elle ne valait pas la soirée qu’on croyait géniale à la base. Une jolie étiquette, collée à vie. Une erreur de jeunesse, quoi.

Bref, vous l’aurez compris ! Nous croyons totalement en ce titre de « Mademoiselle Beaujolais Nouveau« . Grâce à son image et son joli minois, elle devrait sauver un vignoble en crise. Une crise due à ce produit marketing d’un autre siècle dont ces gens, qui réfléchissent au marketing pour l’ensemble du Beaujolais, ne semblent pas vouloir se défaire.

Remarquez, si elle réussit à sauver le Beaujolais, on pourrait lui construire une nouvelle chapelle (à l’image de celle de Brouilly ou de la Madone de Fleurie). Les miracles sont tellement rares.

NB : Pour des raisons liées au droit à l’image, et car nous refusons de jouer le jeu de cet organe institutionnel qu’est l’InterBeaujolais, nous ne diffuserons pas de photographie de la gagnante.