Marketing Beaujolais : une idée à la con.

Bouteille de Beaujolais Villages Nouveau 2014 - Agnès et Marcel Durand à Lancié

Le problème du vignoble du Beaujolais est simple à comprendre, dans le fond : tout repose sur une erreur initiale assez grossière.

L’AOC la plus populaire du vignoble a le même nom que le vignoble dans son ensemble. D’un point de vue marketing, c’est grossier. Puisque cet AOC Beaujolais d’où découle l’événement du Beaujolais Nouveau a une réputation désastreuse, tous les vins produits dans le vignoble Beaujolais ressentent les effets de cette calamité.

D’où cette idée à la con : une idée marketing complètement farfelue qui ne vaut pas grand chose mais qui aura au moins le mérite d’avoir été énoncée : il faut soit changer le nom du vignoble (quitte à se rallier à la Bourgogne. De toute manière, on en fait déjà plus ou moins partie par certains aspects), soit changer le nom des AOC portant le nom de Beaujolais (AOC Beaujolais et AOC Beaujolais Villages) pour arrêter de sortir du Beaujolais Nouveau ! A la place, on sort un autre produit dans les pays où il ne fonctionne plus. Dans les pays où ce Beaujolais Nouveau continue à rencontrer du succès, il faut bien évidemment continuer à en vendre.

Cette idée à la con, concernant une potentielle évolution du marketing Beaujolais, vaut ce qu’elle vaut. Mais au moins, on propose des idées publiquement… Quitte à ce qu’elles soient, un jour, entendues.

Comment sauver le Beaujolais ? Sortir de la crise qui sévit très durement en Beaujolais

 

[Marketing] E-vigneron soutient pleinement I Love Beaujolais

I Love Beaujolais devient une marque déposée à l'INPI

Dans l’effervescence actuelle autour des manquements graves dans la communication du Beaujolais, nous avons entendu parler d’une initiative que nous soutenons pleinement !
Au nez et à la barbe de l’InterBeaujolais, la marque I ❤️ Beaujolais a été déposée à l’INPI : plus personne ne pourra utiliser le logo sans autorisation des instigateurs du projet.

!!! Que c’est bon de voir de telles choses dans notre région où viticulteurs se sentent de plus en plus pieds et poings liés par cette interprofession !!!

I ❤️ Beaujolais est une initiative privée, lancée par Thierry Gontier dont l’entreprise est située à Saint-Georges-de-Reneins. De notre point de vue, I ❤️ Beaujolais est la meilleure chose qui pouvait arriver à notre région !
Thierry Gontier a sorti les gros moyens et c’est tant mieux ! Une gamme de tee-shirts, de bonnets de très bonne qualité, de sweats, de blousons, de coques de téléphones portables, de clé usb, de porte-clés, de sacs de shopping, de parapluie, etc. Le lancement est prometteur et il fonctionnera !

Dans une région et un vignoble moroses, en manque de reconnaissance au niveau national et international, nous saluons pleinement cette initiative. Nous n’hésiterons pas à vous tenir informés sur son évolution et sur le lancement officiel du site, le 6 novembre prochain.

Nous vous invitons à lire l’article au format web sur le lancement de la marque I ❤️ Beaujolais ou à découvrir leurs produits sur la page Facebook de I Love Beaujolais, en attendant l’ouverture de la boutique en ligne.

Et bon courage à l’équipe d’I ❤️ Beaujolais.

 

Beaujolais Nouveau 2014 : Périco Légasse parrain des Sarmentelles

Vous avez l’intention de vous rendre dans le Beaujolais pour les Sarmentelles et la sortie du Beaujolais Nouveau 2014 ?
Vous êtes à la recherche d’informations sur cette manifestation qui attire plus de 20.000 personnes chaque année, dans les journées autour du 3ème jeudi de novembre ?

E-Vigneron vous propose de découvrir le programme des Sarmentelles 2014 directement sur le site des Sarmentelles.
Tenez-le vous pour dit : des cérémonies d’ouverture, des feux d’artifice, des animations dans les rues, des lâchers de ballons pour les enfants, des repas du type « bouchon lyonnais », etc. Voilà ce qui vous attend cette année encore !

Le journaliste Périco Légasse parrain du Beaujolais Nouveau 2014 aux Sarmentelles

Source photo : Causeur.fr

Comme le veut la tradition, le Beaujolais Nouveau 2014 sera mis en perce la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 novembre, à minuit pile !

Cette année, la mise en perce du Beaujolais Nouveau 2014 sera parrainée par M. Périco Légasse, journaliste et critique gastronomique, rédacteur-en-chef de la rubrique « Vin et gastronomie » du magazine Marianne.
Le journaliste s’est illustré pour ses prises de position fermes pour la défense des AOC. Pour asseoir son combat contre les dérives mercantiles du secteur agro-alimentaire, il a créé « les Marianne du vin », un prix de distinction qui, chaque année, récompense 10 vignerons français pour leur esprit respectueux des valeurs de l’AOC.

Avec le mal de notoriété du Beaujolais Nouveau depuis de nombreuses années maintenant, cette initiative de l’association des Sarmentelles suffira-t-elle a redorer le blason du vin-phare du Beaujolais ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Beaujolais Nouveau et son histoire, ou si vous souhaitez organiser un événement chez vous pour la sortie du Beaujolais Nouveau 2014, cliquez ici pour nous contacter !

Juillet 2014 : le Beaujolais traversé par le Tour de France

Beaujolais 2014 : Tour de France qui passe à Lancié (69)

C’était en 2002 ! A cette époque, Lance Armstrong était encore le seigneur -contesté depuis lors- du Tour de France.
C’était en 2002 et le Beaujolais accueillait le Tour de France en grande pompe. Régnié-Durette, petit village d’un petit millier d’habitant, était désigné comme village-étape d’un contre-la-montre dont l’arrivée était Mâcon.
C’était en 2002 et le vignoble Beaujolais n’avait pas vu l’ombre des cyclistes depuis cette édition. Lire la suite

Les dessous du Beaujolais Nouveau : enquête !

Edit du 12/11/2015 : Cette année, le Beaujolais Nouveau (2015 donc) sortira le jeudi 19 novembre à 0h00.
A la suite de cette enquête qui date, de mémoire, de 2008, nous vous invitons à poursuivre votre lecture sur les problèmes économiques terribles qui conduit les vignerons du Beaujolais à la faillite, en 2015. Si rien n’est fait, le vignoble Beaujolais n’existera plus dans moins de 10 ans.
En attendant, bonne lecture à vous ! Et n’oubliez pas de poursuivre votre lecture en fin d’article.
FD, l’auteur.

Le Beaujolais Nouveau. Produit-phare du vignoble Beaujolais jusqu’au milieu des années 1990, il ne semble être aujourd’hui plus qu’un mauvais argument commercial, reflet de la piètre stratégie marketing du vignoble.
Retour sur un produit devenu commercial, dont la mauvaise réputation plonge un vignoble entier dans les tréfonds de cette crise sans précédent. Lire la suite

Le Beaujolais en 2013, rétrospective en image : le mois d’Avril.

Date du Beaujolais 2013 : rétrospective de l'année 2013 et le mois d'avril.

Vous le savez peut-être ! Fin Avril, le vignoble Beaujolais accueille son événement le plus important :  la Fête des Crus.

Le principe est simple. Tous les ans, un nouveau village de la région des Crus accueille la Fête ! Ainsi, si le village de Fleurie est organisateur des festivités, le Cru Fleurie sera à l’honneur. Il laissera néanmoins une jolie place aux 9 autres crus, qui auront chacun un stand à leur effigie.

Cette année, le 28 avril 2013, ce sont les crus Brouilly et Côte de Brouilly qui furent à l’honneur. Le village d’Odenas s’était paré de ses plus beaux atours.

Retrospective Beaujolais 2013 :en date et image. La fête des Crus d'Odenas

Beaujolais 2013 : date de sortie du Beaujolais Nouveau 2013.

Quelle est la date du Beaujolais 2013 ?

Quelle est la date du Beaujolais 2013 ?

Vous avez pu lire ce que nous pensions, globalement, de la gestion marketing du Beaujolais Nouveau. Que cela soit très clair : les lignes que nous avons écrites ne nous empêchent pas de trouver certains d’entre eux très bons et d’aimer ce produit typique du patrimoine Français !
En cette période de l’année, vous êtes nombreux à vous poser la question : « mais quand sortira le Beaujolais Nouveau 2013 ? »
Sachez que la réponse est la même tous les ans : le Beaujolais Nouveau sort le 3ème jeudi de novembre, et ce, depuis 1985 !
Ainsi, en 2013, le Beaujolais Nouveau sortira le 21 novembre. Vous pourrez le déguster dès 0h01 dans les bars et animations dans la France et le monde entiers.

Si vous en trouvez dans les supermarchés, disponibles à la vente, ou dans des cafés avant cette date, sachez que la législation l’interdit formellement.

Si vous souhaitez organiser un événement (une dégustation-vente), n’hésitez pas à nous contacter !

Beaujolais : un millésime 2013 exceptionnel !

Une troupe de vendanges en Beaujolais - Récolte millésime 2013 à Fleurie

Si vous nous aviez posé la question voilà 3 mois, il est fort probable que notre réponse aurait été beaucoup moins catégorique que maintenant ! Mais voilà, cette fois, nous pouvons le dire, preuves à l’appui : le millésime 2013, dans les Crus du Beaujolais, s’annonce exceptionnel !

Cru du Beaujolais : Fleurie, une troupe de vendangeurs du Beaujolais. millésime 2013Nous avons essayé de vous le faire comprendre en temps et heure : la date de début des vendanges allait s’annoncer capitale et il s’avère que la décision du 24 septembre, arrêtée par les instances compétentes, était la bonne ! Une semaine de plus et toute la récolte allait être perdue.

Pour ce qui nous concerne, dans la région de Lancié – Morgon  Moulin à Vent (le nord du vignoble Beaujolais, soit la région des Crus), nous avons vendangé sur 3 journées : du 29 septembre au 1er octobre.
La maturité du raisin était excellente, parfaite. Quelques jours de plus auraient été fatals à la récolte 2013 et nous avons produit, semble-t-il, des vins excellents.

Cela ne fut malheureusement pas le cas pour tout le monde dans le Beaujolais !
Les vendanges ont été chaotiques, au niveau de la météo surtout. La date tardive de la récolte a eu des effets que certains avaient oublié : les brumes matinales, très abondantes dès le début de l’automne, n’ont pas été favorables à une bonne fin de maturation du raisin.
En désirant attendre quelques jours supplémentaires, certains viticulteurs ont commis une erreur. Toutefois, le savoir-faire de ces passionnés a souvent permis d’enrayer cette petite catastrophe.

De tous les vins du Beaujolais 2013 que nous avons pu goûter jusque là, 95% d’entre eux s’annoncent exceptionnels. Bien évidemment, la fermentation n’est pas finie dans la plupart des cas et il faudra laisser le temps au vin d’exprimer le savoir-faire de son vigneron.
Bien évidemment, nous ne pouvons pas être sûrs que les vins vieilliront de la meilleure manière qui soit.

Ce millésime Beaujolais 2013 sera à surveiller de prêt. Parole d’expert !
Vous pourrez les retrouver chez nous, d’ici quelques mois !

Vendanges 2013 : Beaujolais, les raisins sont-ils mûrs ?

Vous qui lisez ces lignes êtes sûrement au courant : le vignoble Beaujolais est presqu’intégralement planté du cépage Gamay Noir à Jus Blanc.

La première chose à laquelle il faut s’intéresser, lorsqu’on parle de vendanges 2013 dans le Beaujolais, c’est bien évidemment du fruit, en l’occurrence le raisin ! Notre raisin.
Bonne nouvelle, dans la région de Lancié/Morgon/Fleurie/Moulin à Vent, les intempéries ont globalement épargné la qualité du raisin et la récolte s’annonce excellente. Le millésime devrait être prometteur. Les vignes n’ont pas été malades et les traitements ajustés pour recevoir le moins de produits possibles.

Les raisins sont mûrs en apparence, mais en apparence seulement. En effet, ils n’ont toujours pas atteint le taux de sucre nécessaire à l’élaboration du vin. C’est ce qu’on appelle « le degré ».

D’ici quelques jours (une petite dizaine), les grappes de raisin dans ce secteur devrait avoir un taux de sucre supérieur à 10%. Les vendanges 2013 pourront alors débuter.

Dès leur récolte, et une fois mis entiers en cuve, les raisins pourront démarrer leur macération alcoolique. Par le biais de processus chimiques, le sucre contenu dans les raisins se transformera en alcool avant la pressurée. Il est impératif que les grappes de raisins arrivent entières dans les cuves.
Pour en savoir davantage sur le cahier des charges de l’AOC du Beaujolais, c’est ici.

Mais n’allons pas trop vite : nous vous expliquerons tout le processus de vinification en détail lorsque le moment sera venu !

Vendanges 2013 en Beaujolais : les raisins sont-ils mûrs ?

Vendanges 2013 : le Beaujolais se prépare doucement

Les vendanges dans le Beaujolais en 2013 pourraient débuter le 25 septembre

La date officielle de début des vendanges dans le Beaujolais n’est pas encore arrêtée ! Le millésime 2013 sera définitivement bien tardif. Certains annoncent un « ban » des vendanges le 25 septembre mais les instances n’ont toujours pas tranché !

Pour les non-inités, le « ban des vendanges » désigne la date limite avant laquelle il est interdit de commencer la récolte du raisin.
Car oui, les viticulteurs n’ont pas la main-mise sur la date de début des vendanges. Ce sont les instances du Beaujolais, avec la sous-préfecture de Villefranche, qui décident du ban des vendanges, en fonction du taux de sucre dans des échantillons de raisins prélevés dans l’ensemble du vignoble.

Pourtant, les vendanges 2013 se préparent doucement dans le vignoble Beaujolais ! Les viticulteurs n’ont plus l’habitude de prendre leur temps, tout du moins plus de temps, pour se préparer à la récolte entre la fin de l’été et la période effective de la récole.

En ce moment, si vous vous rendez dans le Beaujolais et venez rendre visite à un vigneron, il est fort à parier que vous le trouviez dans son cuvage, à tout mettre en place pour le grand jour.

Les raisins, quant à eux, mûrissent sans aucun problème. Le millésime 2013, malgré un printemps décevant, s’annonce plutôt excellent. La suite, dans votre verre dès le 21 novembre prochain à minuit, date de la sortie officielle du Beaujolais Nouveau 2013 !

Les jours qui viennent, nous vous feront découvrir ce qui se passe en ce moment dans le cuvage d’un vigneron du Beaujolais ! Alors restez connectés et suivez nos actualités. Une petite connexion par jour, ça ne coûte pas grand chose. Et puis vous pouvez aussi parler de notre site à vos contacts ou sinon, rejoindre notre page facebook de la manière la plus simple possible :

Travail de la vigne dans le Beaujolais : les dangers du tracteur-enjambeur

Aussi étrange que ce soit, hier, je mentionnais les dangers du tracteur sur les coteaux du Beaujolais. Et bien, sans doute une sorte de prémonition, hier, notre tracteur a décidé de prendre la fuite, sans que personne ne soit au volant (puisqu’en position d’arrêt avec le frein à main) et sans que quiconque ne puisse l’arrêter, pour finir sa course dans un grand fossé, quelques mètres plus bas.
Bien évidemment, c’était pendant une séance de rognage de la vigne.

Pas si évident que ça de relever un tracteur de plusieurs tonnes, couché sur le flanc. Mais avec un peu de savoir-faire et de jugeotte, et pas mal de prises de risques également, le tracteur est de nouveau posé sur ses 4 roues. Reste à connaître les réels dégâts et le montant des réparations.

C’est là qu’on se rend compte de l’utilité d’une cabine sur un tracteur enjambeur : les vitres n’ont pas éclaté et, si quelqu’un avait été à l’intérieur, il n’aurait pas été éjecté et aurait eu bien peu de chance de se retrouver coincé sous le tracteur (comme cela arrive, rarement, fort heureusement).

La parcelle de vignes n’était pourtant pas beaucoup en pente (pour tout vous dire, les tracteurs vont presque de partout, maintenant).

Bref, quelques clichés de cet incident qui aurait pu faire bien plus de dégâts.

Un accident de tracteur enjambeur est si vite arrivé. Le travail de la vigne en BeaujolaisUn accident de tracteur dans les vignes du Beaujolais à LanciéUn accident de tracteur dans le Beaujolais sans gravitéUn tracteur enjambeur couché sur le flanc  : accident de tracteur dans le beaujolais

[Vidéo]Vie de viticulteur en France : la mise en bouteille.

MIe en bouteille

La mise en bouteille est une étape cruciale de la vie d’un viticulteur en France ! En voici un rapide extrait (oui, 6 secondes c’est court pour se rendre compte du travail, mais c’est mieux que rien).

Ce matin, levés aux aurores pour remplir 15.000 bouteilles de vin. Nous avons commencer par du Beaujolais Rosé puis du Morgon. Une petite surprise : nous avons fini par un petit nouveau dans la gamme, du Morgon fût de chêne (30 mois de fût), dont nous vous parlerons d’ici quelques jours. Mais soyez patients !

Peu de vignerons possèdent une chaîne de mise en bouteilles. La plupart d’entre-nous faisons appel à des professionnels, qui louent leur matériel et leur savoir-faire aux viticulteurs. Il faut en moyenne 4 personnes pour que la chaîne puisse tourner sans encombre.
A une vitesse oscillant entre 3.000 et 4.000 bouteilles par heure, vous imaginez la masse de travail qu’une mise en bouteille peut représenter.

[Vidéo] Travail de la vigne : le rognage

Travail de la vigne Beaujolais : le rognage

Une petite vidéo de quelques secondes pour vous présenter le travail de la vigne d’un viticulteur, en ce moment ! Il consiste à cisailler la vigne, ou la rogner, c’est à dire couper les côtés et le dessus de chaque cep.

Le travail de la vigne et le dangereux travail du rognage, le cisaillage. Vin du BeaujolaisPour ce faire, la machine présentée ici, montée sur un tracteur, va passer au dessus de chaque rang de vigne et couper les branches qui seraient trop longues, qui dépassent.

Une fois que la fleur de vigne est passée, les raisins ont besoin du plus d’énergie possible, et donc de sève possible, pour se développer comme il fait. Couper les branches trop longues permet de rediriger la sève vers les raisins pour permettre un meilleur développement.
Par ailleurs, la vigne pousse très vite et très rapidement. Il est donc essentiel de pouvoir contrôler la pousse de ses branches, afin d’éviter que son champ ne ressemble à une jungle au bout de quelques semaines.

 

[Vidéo] Petit tour dans le Beaujolais : la Madone de Fleurie

Vue depuis la Madone de Fleurie, cru du Beaujolais

Si vous avez visité la page concernée à notre Cru du Beaujolais, le Fleurie, vous le savez, la Madone est l’élément architectural typique de ce petit village de près de 1.300 âmes.

Deux versions s’opposent quant à sa construction.

La première semble la moins vraisemblable : les vignerons de Fleurie auraient décidé d’implorer la Sainte Vierge pour éviter que le phylloxéra ne ravage leurs vignes. Vu qu’une chapelle de ce style (celle de Brouilly) a été bâtie quelques années plus tôt, il paraît invraisemblable que celle de Fleurie ait été construite pour les mêmes raisons.
Pourtant, les dates concorderaient. La Madone aurait été construite peu après les années 1870 et le phylloxéra aurait ravagé le vignoble Beaujolais entre 1875 et 1880.

La seconde version semble plus vraisemblable. C’est d’ailleurs celle-ci qui est transmise de manière orale : en 1870, la France entre en guerre contre la Prusse. Les ennemis sont sanguinaires. Ils auraient ravagé de nombreux soldats à Lancié, le petit village voisin. Mais les invasions prusses n’ont jamais touché le village de Fleurie.

Pour remercier la Vierge de les avoir épargnés, les habitants de Fleurie auraient fait bâtir cette chapelle, connue sous le nom de Madone.

Malheureusement, il est impossible de visiter l’intérieur de la Madone. Les horaires d’ouvertures ne sont pas fixes. Toutefois, si vous vous rendez sur cette colline abrupte (elle culmine à près de 400 m d’altitude), vous pourrez vous régaler d’un panorama exceptionnel qui offre une vue du Lyonnais au Mâconnais, en passant par tous les Monts du Beaujolais, la Dombe, la Bress et le Bugey. Par temps clair, il est même possible d’y admirer les Alpes et la Mont-Blanc.

Ca donne envie, n’est-ce pas ?