Marketing Beaujolais 2015 : un millésime inhabituel à exploiter

Raisin Gamay Beaujolais été 2015

On est en Beaujolais, tout va toujours bien.
L’état réel des grappes dans le Beaujolais, en cet été 2015, est on ne peut plus normal… en tout cas, si l’on en croit les articles écrits à ce sujet après un communiqué de l’InterBeaujolais sur l’état sanitaire des vignes.

Les grappes sont-elles fermées ? Non. Les grappes sont-elles belles ? Encore moins !!!
C’est pourtant ce qui est clamé de partout.

Beaujolais 2015 : la communication du mensonge.

L’InterBeaujolais montre, une fois de plus, son incompétence en matière de communication et de marketing.

D’une part, les vignes ne sont pas en bon état et elles souffrent de la chaleur. Elles ont un besoin d’eau plus qu’évident. Elles se remettront de tout ça sans aucun problème au cours de l’hiver. Mais stop aux conneries.

Non : elles ne sont pas en pleine forme en ce moment-même ! Un article du Patriote Beaujolais du 9 juillet 2015, s’employait néanmoins à rétablir la vérité. Mais ne laissons plus l’InterBeaujolais raconter un tas d’âneries. On est encore dans une communication du mensonge !
Ne les laissons pas dire n’importe quoi au sujet de notre métier dont ils ne connaissent absolument rien ! Quand, en plein mois de juillet, les feuilles jaunissent et tombent, quand les raisins flétrissent, grillent et finissent par tomber également, on ne peut pas dire que tout va bien et que tous les indicateurs concernant la santé de la vigne sont au vert !
Ce serait un mensonge et nous, nous refusons de mentir. L’honnêteté ne paye peut-être plus beaucoup, mais elle a au moins le mérite de rétablir la vérité et de ne pas prendre les clients potentiels pour des cons.

Vous ne nous croyez pas et vous préférez croire ceux qui ne sortent jamais de leur bureau et n’ont jamais foutu les pieds dans des vignes pour y travailler vraiment ?
Très bien : voici quelques preuves. Ces 9 photos de raisins Gamay Beaujolais 2015 ont été prise sur un périmètre d’un peu plus d’1km². Les vignes n’appartiennent pas au même exploitant et ne sont pas orientées dans la même direction. Certaines sont palissées (tenues par des fils de fer), d’autres ne sont pas relevées ni palissées. Certaines ont tout juste 3 ans quand d’autres ont plus de 80 ans.

Raisin Gamay Beaujolais été 2015   Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015

Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015  Raisin Gamay Beaujolais été 2015 Raisin Gamay Beaujolais été 2015

Ne dramatisons pas : c’est une bonne nouvelle

Car oui : au lieu de raconter des conneries à qui veut bien les entendre, il est nécessaire d’attirer l’attention sur un point essentiel.
Nous vivons un été jamais vu de mémoire d’Hommes, avec une sécheresse inhabituelle (quasiment pas une goutte de pluie depuis le mois d’avril), des températures au-dessus de 35°C quasiment tous les jours depuis un mois, un épisode caniculaire d’une petite dizaine de jours, à 40°C si ce n’est plus, localement et à l’ombre.

A l’instant où sont écrites ces lignes, il fait encore 34°C à l’ombre (à 14h30 le samedi 11 juillet, à Lancié).

Bref, toutes ces conditions nous mettent sous le nez une évidence : les vins du Beaujolais 2015 vont être exceptionnels ! Nous nous apprêtons à produire des vins que nul n’aura jamais vinifié car les conditions climatiques n’ont jamais été telles qu’elles le sont.

Il n’y aura pas de quantité (c’est quasiment une évidence à ce stade), il n’y aura peut-être pas de qualité sur le long terme non plus – à ce stade nous n’en savons rien. Mais une évidence prend forme : les vins du Beaujolais 2015 seront exceptionnels.

Notre Morgon, cru du Beaujolais, est un vin de caractère.

C’est là-dessus qu’il faut appuyer la communication du Beaujolais 2015 mais sûrement pas sur ce qui est fait actuellement !

Non, tout n’est pas idéal. Non.
Oui, le vignoble souffre de la chaleur, les raisins ont de plus en plus de mal à résister au sec et aux températures qui commencent à devenir insoutenables pour nous aussi. Oui, c’est évident ! Et alors ? En quoi cet épisode doit être caché au public ? Nous devons nous servir de nos faiblesses, quelles qu’elles soient, pour en faire des forces.

Si le millésime 2015 a bien une force à exploiter, c’est l’aspect exceptionnel de cette météo chaude et sèche. Utilisons-la. au lieu de la dissimuler.

Marketing Beaujolais : une idée à la con.

Bouteille de Beaujolais Villages Nouveau 2014 - Agnès et Marcel Durand à Lancié

Le problème du vignoble du Beaujolais est simple à comprendre, dans le fond : tout repose sur une erreur initiale assez grossière.

L’AOC la plus populaire du vignoble a le même nom que le vignoble dans son ensemble. D’un point de vue marketing, c’est grossier. Puisque cet AOC Beaujolais d’où découle l’événement du Beaujolais Nouveau a une réputation désastreuse, tous les vins produits dans le vignoble Beaujolais ressentent les effets de cette calamité.

D’où cette idée à la con : une idée marketing complètement farfelue qui ne vaut pas grand chose mais qui aura au moins le mérite d’avoir été énoncée : il faut soit changer le nom du vignoble (quitte à se rallier à la Bourgogne. De toute manière, on en fait déjà plus ou moins partie par certains aspects), soit changer le nom des AOC portant le nom de Beaujolais (AOC Beaujolais et AOC Beaujolais Villages) pour arrêter de sortir du Beaujolais Nouveau ! A la place, on sort un autre produit dans les pays où il ne fonctionne plus. Dans les pays où ce Beaujolais Nouveau continue à rencontrer du succès, il faut bien évidemment continuer à en vendre.

Cette idée à la con, concernant une potentielle évolution du marketing Beaujolais, vaut ce qu’elle vaut. Mais au moins, on propose des idées publiquement… Quitte à ce qu’elles soient, un jour, entendues.

Comment sauver le Beaujolais ? Sortir de la crise qui sévit très durement en Beaujolais

 

[Webmarketing et Vin] Une fois n’est pas coutume, on aime bien.

Beaujolais Nouveau 2015 : un site entièrement dédié !

C’est cohérent. C’est propre (graphiquement parlant. Parce que techniquement parlant, il suffit de faire un tour dans le code pour voir les limites du truc). C’est suffisamment jeune et vieux à la fois pour pouvoir plaire à pas mal de monde ! Et ça a même un site internet dédié !!!

« Ca », c’est le Beaujolais Nouveau 2015 ! A croire que l’InterBeaujolais, sur qui on n’arrête pas de taper (mais c’est pour notre bien), a décidé de se mettre à la page ! Hier, nous avons vu le visuel de promotion du Beaujolais Nouveau 2015. Comme nous ne savons pas si nous avons le droit de vous le révéler (question de droits d’auteur), on le tient secret pour l’instant. Mais il est dans la même veine que ce site inespéré, dédié totalement au Beaujolais Nouveau ! Reste à voir le contenu…

Au passage, sachez que la date de sortie du Beaujolais Nouveau 2015 est fixée le jeudi 19 novembre à partir de 0h00 ! Comme tous les ans, c’est le troisième jeudi de novembre.

Cliquer pour visiter le site du Beaujolais Nouveau 2015.

On fait un grand pas en avant et c’est plutôt pas mal !

On attend la suite de la campagne numérique, qui pourrait peut-être valoir le coup.

Lire la suite

[Marketing vin] Aidez-nous à mieux comprendre vos attentes.

Qui sont les consommateurs de vin ? Agnès et Marcel Durand lancent une grande étude de marché sur la consommation du vin en France. Marketing vin.

Vous aimez le vin et vous souhaitez participer à une étude marketing autour du vin ?

Aujourd’hui, et jusqu’au 30 juin 2015, nous réalisons une étude de marché complète. Nous souhaitons mieux comprendre les besoins du consommateur de vin et ce qui pourrait déclencher, chez lui, un acte d’achat.

Dans le cadre de cette étude, nous vous invitons dans un premier temps à suivre notre page Facebook afin d’être tenu informé des dernières actualités en matière de marketing vin et pour avoir accès à des photos inédites sur le Beaujolais.

De la même manière, nous vous invitons à répondre par Facebook à cette enquête qui nous permettra de vous proposer des produits vinicoles plus adaptés.
Vous pouvez également nous répondre en envoyant un e-mail à l’adresse florent.durand@communication-beaujolais.com.

Aujourd'hui, on vous propose une sorte de jeu. Mais attention, ce n'est pas un jeu comme les autres : il va nous…

Posted by Vins Agnès et Marcel Durand on mardi 28 avril 2015

[Marketing] Pourquoi personne ne connaît la date de sortie du Beaujolais Nouveau ?

Quelle est la date de sortie du Beaujolais Nouveau ? 2014, 2015 2016 2017 et pour toujours : le 3ème jeudi de novembre

Le Beaujolais Nouveau, c’est un mythe Français. Voire un « art Français », comme le clame l’affiche officielle du Beaujolais Nouveau. Très bien et pourquoi pas, après tout.

Bon, si on est honnête, cet « art Français », sans cesse mis à mal par l’InterBeaujolais depuis des années, équivaut de plus en plus à la première esquisse -sûrement loupée et peu élaborée- d’un maître en peinture.

Quelle est la date de sortie du Beaujolais Nouveau ? 2014, 2015 2016 2017 et pour toujours : le 3ème jeudi de novembreNéanmoins, aujourd’hui nous sommes en droit de nous poser une question.

Le Beaujolais Nouveau, tel qu’il existe depuis 1985, sort tous les ans le 3ème jeudi de novembre. TOUS LES ANS depuis bientôt 30 ans.
Si un véritable travail de marketing a été mis en place sur les dernières années, pourquoi personne ne connaît la date de sortie du Beaujolais Nouveau ? Pourquoi cette « date » du 3ème jeudi de novembre n’est pas inscrite dans l’esprit collectif du consommateur-lambda ?

Pourquoi M. Bourjade, directeur général de l’InterBeaujolais, n’a-t-il pas pensé à travailler cet axe ? Car il se laisse diriger par un collège de viticulteurs et négociants élus qui n’y connaissent rien en marketing mais qui prennent toutes les décisions ?
Pourquoi lancer des élections de Mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013 (sans en faire utilisation pendant la campagne officielle) sans faire la moindre mention, jamais, nulle part, que le Beaujolais Nouveau sort à telle date ?! Pourquoi, d’ailleurs, faire une campagne autour du Beaujolais Nouveau s’il n’y a pas d’intérêt à le faire (c’est ce qu’en a dit une employée de l’InterBeaujolais lors d’un entretien téléphonique musclé) ?

Combien de temps a-t-il fallu pour que le monde entier connaisse le jeu CandyCrush, ainsi que le mode de fonctionnement de tous les « combo » possibles pour avancer dans ce jeu sans fin ? Un mois ? Deux mois ? Un an ? Peu importe : c’est toujours moins que faire entrer dans la tête des gens la date de sortie du Beaujolais Nouveau.
Pour quelle raison ? Car les créateurs ont fait un lancement viral et qu’ils ont bien pensé leur produit (certainement après des centaines de réajustement, certes).

Pourquoi, en France, connaît-on globalement la date de Thanksgiving (qui se déroule aux Etats-Unis tous les 4ème jeudi de novembre, soit une semaine après la date de sortie du Beaujolais Nouveau) alors qu’on ne veut pas retenir la date du Beaujolais Nouveau ?

Pourquoi, 29 ans après le premier « troisième jeudi de novembre », les Français ne connaissent pas la date de sortie de leur « produit artistique » ?

Une fois encore, une fois de plus, le constat est là : le marketing dans le Beaujolais est géré par des incompétents en la matière.
Plutôt que de vouloir communiquer sur cet « art Français », pourquoi l’InterBeaujolais ne commence pas par la base ? Pourquoi l’Interbeaujolais ne cherche-t-il pas à faire entrer dans la tête de la population que la date de sortie du Beaujolais est chaque année la même, à savoir le 3ème jeudi de novembre ?

 

Affiche de campagne du Beaujolais Nouveau 2014 : premiers avis de clients

Affiche Beaujolais Nouveau 2014 de l'InterBeaujolais - Artiste SKWAK © InterBeaujolais 2014

Le Beaujolais Nouveau 2014 sera représenté par cette affiche.

Selon l’interprétation donnée par l’InterBeaujolais, la raison d’être de cette affiche est de mêler tradition et modernité, humour et fierté. Le Beaujolais Nouveau est un produit fier de ses racines qui s’inscrit dans un mouvement de modernité.

Nous supposons que l’emploi des couleurs nationales permet d’ancrer l’idée que le Beaujolais Nouveau est un produit Français, qui n’existe nulle part ailleurs.
Le slogan « Beau  jolais Nouveau, un art Français » doit permettre d’appuyer l’idée que le produit est un un savoir-faire Français, un « art » à la Française. La notion d’art est sûrement renforcée par le « Beau » de Beaujolais, écrit en deux parties.

« L’équipe de communication » du Beaujolais Nouveau 2014 dit également se mobiliser sur les réseaux sociaux.
Or, le/la/les community manager(s) oublient de répondre aux commentaires laissés par des touristes étrangers qui désirent avoir des informations sur le lancement du Beaujolais Nouveau. Pire, lorsqu’ils le font, ils ne répondent pas aux bonnes questions.

Aucun compte twitter officiel n’a été créé pour le lancement du Beaujolais. Le compte Pinterest se résume au strict minimum. Quand au compte Instagram, s’il existe, il est introuvable.

Donc, pour l’InterBeaujolais, se mobiliser sur les réseaux sociaux consiste à investir de la manière la plus minable qui soit Facebook, et dans le strict minimum Pinterest.

C’est un choix, après tout. Mais qu’on ne communique pas autour d’une mobilisation sur les réseaux sociaux.

Avis de clients sur l’affiche du Beaujolais Nouveau 2014

Maintenant, voici quelques avis de clients qui ont vu l’affiche. Autant vous dire que l’objectif n’est pas atteint :

 » Cette année, le Beaujolais Nouveau est pétillant ?  »
 » Le Beaujolais Nouveau se transforme en Coca ?  »
 » Redorer le Beaujolais Nouveau avec une image comme ça, je me demande comment c’est possible.  »
 » En quoi le Beaujolais Nouveau est un art ?  »
 » Personnellement, je comprends pas qu’on veut me vendre du vin.  »

Notre avis, à nous, est assez simple : cette affiche s’inscrit dans une continuité de campagnes de communication ridicules. Elle n’a rien, elle n’apporte rien, hormis dénaturer et faire perdre notre identité aux yeux du monde.

L’artiste, Skwak, a eu totalement raison de se faire payer le montant qu’il s’est fait payer -et ce, même si c’est sur notre dos. En l’occurrence, on ne connaît pas le montant de son cachet vu que les dépenses de l’InterBeaujolais sont cachées.
Nous serions intéressés par le cahier des charges que Skwak a eu à respecter.
Si les décideurs de l’InterBeaujolais veulent jouer la transparence (ce dont ils ne semblent pas capables), nous serons heureux d’avoir ce cahier des charges entre les mains.
Nous rappelons également que M. Bourjade ne nous a pas contacté, comme précisé dans son commentaire du 30/10/2014, sous notre article sur les interactions entre les CVO et le budget de l’institution.

Que pensez-vous de cette affiche ?
A votre avis, l’InterBeaujolais est-elle compétente pour gérer la communication du Beaujolais ?

Nous nous posons ces questions, nous voudrions vos réponses.

Communication en Beaujolais : quid des autres AOC ?

Vins AOC du Beaujolais : communication des AOC

[Il est impossible de trouver, en ligne, des informations concernant la manière dont est dépensé le budget de l’InterBeaujolais. Les Crus du Beaujolais en bénéficient-ils ? C’est la question que nous nous posons, aujourd’hui].

Faîtes-vous épauler par l'Agence Become dans votre communication Beaujolais

Oh oui ! L’InterBeaujolais va vous dire que ses membres font leur métier de communication en Beaujolais à merveille. Oui, c’est une façon de voir les choses après tout.
A la rigueur, on veut bien estimer qu’ils font des « choses » pour le Beaujolais Nouveau. Vous connaissez notre avis là-dessus, et aujourd’hui, nous n’y reviendrons pas en profondeur. Mais que font-ils réellement pour les crus du Beaujolais qui, eux-aussi, traversent une profonde crise conjoncturelle (et également structurelle) ?

Néanmoins, et toujours en nous basant sur la fameuse CVO Beaujolais (Cotisation Volontaire Obligatoire sur laquelle est fondé le budget de l’InterBeaujolais, pour rappel), on voit bien que la région des crus donne beaucoup d’argent à l’InterBeaujolais.
Oui, « beaucoup », ça veut tout et rien dire à la fois. Alors soyons concrets : en 2010, chaque hectolitre de cru du Beaujolais vendu rapportait 7.56 €, soit un total de 2 161 971 € en nous basant sur les volumes de crus du Beaujolais vendus cette année-là.
Avez-vous vu une campagne de communication à grande échelle pour l’ensemble des crus ? Combien de personnes, en France, sont capables de situer « Saint-Amour » et de dire avec certitude que ce vin est originaire du Beaujolais ?

38,27 % du budget du Beaujolais vient des crus du Beaujolais

Si on estime que le budget de l’InterBeaujolais s’appuie uniquement sur ces CVO, cela signifie que les crus du Beaujolais contribueraient à hauteur de 38,27% au budget de cette institution censée faire la communication en Beaujolais et autour du Beaujolais.

Communication Beaujolais : les AOC vins du BeaujolaisNéanmoins, pourquoi parle-t-on toujours du Beaujolais Nouveau mais jamais des autres vins ? Avez-vous déjà vu, lu, ou entendu une campagne de communication officielle autour d’un cru du Beaujolais ?
Pourquoi le Morgon, ou le Fleurie, ou le Chiroubles, le Moulin à Vent, le Régnié, le Saint-Amour, le Juliénas, le Chénas, le Brouilly ou le Côte de Brouilly ne bénéficieraient-ils pas d’un peu de pub, eux aussi ?

La dernière fois que l’InterBeaujolais a dévoilé une partie de la manière dont était dépensé l’argent des CVO, c’était pour la campagne de communication Beaujolais Nouveau 2012 ! Jean Bourjade semblait alors très fier d’annoncer que la semaine de campagne du Beaujolais Nouveau avait coûté la bagatelle de 1.5 million d’euros (ce qui revient tout de même à plus de 210.000 euros par jour). Ces 1.5 millions d’euros représentent à eux seuls plus du quart du budget global-CVO du Beaujolais, cette année-là ! Or, en 2012, le volume de Beaujolais Nouveau vendu avait diminué de 2% par rapport à 2011.

Le Beaujolais Nouveau représente 40% de la production du vignoble. Très bien. Mais que se passe-t-il pour les 60 pour-cents restant ? Qui communique pour eux ?

Quel est le budget de communication global de l’InterBeaujolais ? Combien ont été investis sur la communication des Crus du Beaujolais ? Sachant que bon nombre de producteurs de Crus ne produisent pas une goutte de Beaujolais Nouveau, pourquoi leur CVO devrait servir à alimenter des campagnes de communication autour du Beaujolais Nouveau ?

Nous voulons ces réponses. Nous en avons assez du manque de transparence de cette institution qui se fait de l’argent sur le dos des vignerons.

Contrairement à ce que semble penser M. Bourjade (voir les commentaires sous l’article autour du budget de l’InterBeaujolais), nous nous posons ces questions car nous aimons le Beaujolais, ses paysages, ses vins et tout ce qui fait de cette région une région unique. Nous en avons assez -et sommes persuadés de ne pas être les seuls- de ce manque de transparence, de ce manque d’efficacité dans la communication du Beaujolais ! Nous savons uniquement que la majorité des viticulteurs se tait car ils ont peur de ne pas voir leurs vins agréer s’ils osent poser des questions.
Nous souhaitons défendre notre métier et non pas créer des polémiques pour créer des polémiques.

Nous attendons donc une réponse officielle ainsi qu’une transparence totale sur les dépenses de l’InterBeaujolais sur les 3 dernières années, afin de savoir, enfin! où passe notre argent.
Nous souhaitons également connaître la liste des actions effectuées pour chaque AOC, avec leurs retombées. Nous publierons cette liste ici.

N’hésitez pas à partager cet article et à en parler autour de vous. Si vous avez des éléments de réponses, des avis, nous sommes évidemment très intéressés par ce que vous avez à dire.

[Marketing] E-vigneron soutient pleinement I Love Beaujolais

I Love Beaujolais devient une marque déposée à l'INPI

Dans l’effervescence actuelle autour des manquements graves dans la communication du Beaujolais, nous avons entendu parler d’une initiative que nous soutenons pleinement !
Au nez et à la barbe de l’InterBeaujolais, la marque I ❤️ Beaujolais a été déposée à l’INPI : plus personne ne pourra utiliser le logo sans autorisation des instigateurs du projet.

!!! Que c’est bon de voir de telles choses dans notre région où viticulteurs se sentent de plus en plus pieds et poings liés par cette interprofession !!!

I ❤️ Beaujolais est une initiative privée, lancée par Thierry Gontier dont l’entreprise est située à Saint-Georges-de-Reneins. De notre point de vue, I ❤️ Beaujolais est la meilleure chose qui pouvait arriver à notre région !
Thierry Gontier a sorti les gros moyens et c’est tant mieux ! Une gamme de tee-shirts, de bonnets de très bonne qualité, de sweats, de blousons, de coques de téléphones portables, de clé usb, de porte-clés, de sacs de shopping, de parapluie, etc. Le lancement est prometteur et il fonctionnera !

Dans une région et un vignoble moroses, en manque de reconnaissance au niveau national et international, nous saluons pleinement cette initiative. Nous n’hésiterons pas à vous tenir informés sur son évolution et sur le lancement officiel du site, le 6 novembre prochain.

Nous vous invitons à lire l’article au format web sur le lancement de la marque I ❤️ Beaujolais ou à découvrir leurs produits sur la page Facebook de I Love Beaujolais, en attendant l’ouverture de la boutique en ligne.

Et bon courage à l’équipe d’I ❤️ Beaujolais.

 

[Marketing] Mais qu’ont-ils fait de Miss Beaujolais Nouveau ?

Si vous aviez pensé que Cindy Forissier, élue Miss Beaujolais Nouveau 2013, serait partout présente pour représenter le millésime 2013, c’est que vous n’avez encore et toujours rien compris de la politique grand-guignolesque des dirigeants de l’Inter Beaujolais.

Élue en juin 2013 pour promouvoir le Beaujolais Nouveau et lui donner un côté plus glamour, nous aurions pu imaginer que les créatifs de l’instance dirigeante du vignoble aient misé sur le joli minois de la donzelle sur les visuels de promo du millésime.

Hé bien non. Plutôt que d’associer une Cindy Forrissier, un peu sexy sans être vulgaire, sur chacun des nouveaux visuels servant à la promotion du Beaujolais Nouveau, les dirigeants ont encore décidé de rester les deux pieds liés en 1986.
Leur affiche principale utilise une bouteille comme support pour le port d’une robe faite d’on-ne-sait-trop-quoi (une affiche très proche de celle du millésime 2012).
D’où notre interrogation : à quoi sert Miss Beaujolais Nouveau ? Qu’en ont-ils fait ? Pourquoi n’est-ce pas elle qui apparaît sous cette robe ? N’était-elle pas associer son visage au Beaujolais Nouveau, et plus globalement aux vins du Beaujolais ?

Pourtant, Jean Bourjade, délégué général de l’InterBeaujolais, déclarait « nous avons souhaité redonner un côté glamour au Beaujolais Nouveau, afin qu’il ne soit plus vu comme un vin franchouillard et has been par les jeunes« . Suite à de tels propos, on aurait donc pu s’attendre à une campagne de communication digne de ce nom. Mais non ! Ne l’oublions pas : nous sommes gérés par des incompétents du marketing et de la communication.

Quand nous avions appris l’existence de cette élection en avril dernier, nous étions sûrs que personne ne saurait faire bonne utilisation de cette miss. Déjà, nous étions contre cette élection qui semblait sortir tout droit de 1993 et tendait à rappeler les élections « Miss Pâté de Campagne aux Herbes » ou « Miss Omelette Géante aux Oignons » qui étaient en vogue à cette époque. Et finalement, nous avions raison !

Je me suis amusé, en 20 minutes, à faire une affiche pour la promotion du Beaujolais Nouveau en réutilisant l’image de Cindy Forissier (je m’excuse auprès d’elle et du photographe qui doit détenir les droits de la photo originale). En 20 minutes, j’ai sorti quelque chose de très simple  mais, à mon sens, plus percutant que la promotion officielle, qui attire l’oeil et qui n’a encore jamais été fait !

La version que j’ai faite n’est pas parfaite et c’est normal en 20 minutes. Une mise en scène adéquate aurait plus d’impact. J’ai pris la première photo d’elle que j’ai pu trouver sur internet…
Quand on pense au coût de l’élection de Cindy Forissier (des chiffres auxquels nous n’avons pas accès très facilement alors que ce sont nos cotisations qui payent la totalité de la communication du Beaujolais), pourquoi ne pas utiliser son image partout pour que les gens l’associent réellement à l’événement (puisqu’il faut faire avec et que nous sommes contre le maintien du Beaujolais Nouveau) ? Pourquoi ne pas tout faire pour décrocher une interview sur un plateau du 20 heures où la demoiselle élue parlerait du vignoble ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Pour votre information, Miss Beaujolais Nouveau 2013 a donné le coup d’envoi de 2 événéments à Lyon-Confluence pour la sortie du Beaujolais Nouveau. Le village de Beaujeu n’est-il pas le centre de toutes les festivités (avec les Sarmentelles) et la mise en perce officielle à 0h00 ? Pourquoi n’était-elle pas présente ? Pourquoi n’a-t-elle pas percé le tonneau ? Pourquoi, pourquoi et toujours pourquoi ?

Cindy Forissier dans une pub non officielle pour le Beaujolais Nouveau 2013

 

Pub de l'INterBeaujolais sur le Beaujolais Nouveau 2013

 

 

La question est donc la suivante : l’InterBeaujolais doit-elle se munir de véritables créatifs, professionnels de la communication et du marketing ?
Pour nous, la réponse est bien évidemment oui. Mais qu’en est-il de votre avis ?

[Marketing] Beaujolais : et ils inventèrent le titre de « Mademoiselle Beaujolais Nouveau »

Ceci n'est pas mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013

On se demande parfois où ils vont chercher leurs idées. Celle-là doit forcément dater des années 70, on ne voit que ça. Elle devait avoir été perdue au fond d’un placard et, dans un dernier souffle pour tenter de sauver leur vignoble, les membres l’InterBeaujolais (les gens qui réfléchissent au marketing pour l’ensemble du Beaujolais, ndr), ont dû se dire que ce serait bien plus rigolo de sortir une idée vieille comme Hérode plutôt que de faire appel à des créatifs, dont le marketing est le métier.
Regarder ce qui se faisait il y a 30 ans dans d’autres vignobles est donc la politique non-officielle du vignoble Beaujolais. Soit.

Forts du succès de leur campagne précédente (sic!), consistant en l’élection d’une  « robe Beaujolais Nouveau« , pour le millésime 2012 (baisse des ventes de plus de 2% en France par rapport à 2011), les instances supérieures ont pris la décision de persévérer en suivant leur tendance « fashion » et de faire élire, via Facebook, une « Mademoiselle Beaujolais Nouveau ».

Pour quelles raisons me demanderez-vous ? Tout simplement pour que le Beaujolais Nouveau se dote d’une image, d’une ambassadrice.
Mouais… c’est là qu’on rigole, non ?

Tiens, d’ailleurs, savez-vous combien a coûté la campagne pour le Beaujolais Nouveau, en 2012 ? Hé bien la bagatelle d’1,5 million d’euros. Pour une semaine de campagne -du 12 au 18 novembre 2012. Une semaine à 1,5 million pour un produit qui tire la totalité d’un vignoble vers le bas ? C’est joli comme naufrage, non ? C’en est à se demander si même le Titanic a réussi à mieux faire.

Autant vous dire que vue la popularité du Beaujolais Nouveau, l’heureuse élue –Cindy Forissier, une étudiante lyonnaise en commerce international de 22 ans- risque de bien rapidement déchanter. On risque de lui dire qu’elle donne mal à la tête, mal au coeur, qu’elle donne des aigreurs d’estomac, et qu’elle ne valait pas la soirée qu’on croyait géniale à la base. Une jolie étiquette, collée à vie. Une erreur de jeunesse, quoi.

Bref, vous l’aurez compris ! Nous croyons totalement en ce titre de « Mademoiselle Beaujolais Nouveau« . Grâce à son image et son joli minois, elle devrait sauver un vignoble en crise. Une crise due à ce produit marketing d’un autre siècle dont ces gens, qui réfléchissent au marketing pour l’ensemble du Beaujolais, ne semblent pas vouloir se défaire.

Remarquez, si elle réussit à sauver le Beaujolais, on pourrait lui construire une nouvelle chapelle (à l’image de celle de Brouilly ou de la Madone de Fleurie). Les miracles sont tellement rares.

NB : Pour des raisons liées au droit à l’image, et car nous refusons de jouer le jeu de cet organe institutionnel qu’est l’InterBeaujolais, nous ne diffuserons pas de photographie de la gagnante.