L’ODG des Beaujolais-Beaujolais Villages exprime son ras-le-bol

Crise dans le Beaujolais: des problèmes marketing et de communication

[Le communiqué de presse de l’ODG Beaujolais Beaujolais Villages, daté du 1er juillet 2015, est disponible en bas de page].

Ce coup de maître, en matière de stratégie, atteint la perfection. Sébastien Coquard, président de l’ODG Beaujolais Beaujolais Villages nous montre, une fois de plus, son intelligence stratégique qui pourrait permettre, à terme :

  • une refonte totale du vignoble
  • une réforme totale dans la stratégie de communication vieillotte
  • une réunification, donc une unité, entre le Sud et le Nord du Beaujolais.

Si confirmation de scission il y a entre l’ODG Beaujolais/Beaujolais Villages et l’InterBeaujolais, notre chère interprofession sera la seule de France à gérer la communication d’une région viticole sans avoir l’approbation d’une seule AOP du vignoble.
Rappelez-vous en décembre dernier, les 10 crus du Beaujolais claquaient la porte de l’InterBeaujolais pour reprendre la main sur de nombreux volets.

N’est-ce pas là le dernier symptôme d’un vignoble qui s’enlise dans une crise sans précédent car les têtes pensantes ne voient que leurs intérêts élargis ? Le symptôme d’un vignoble mal organisé, jusque là incapable d’aller de l’avant ?
N’est-ce pas là le dernier symptôme qui prouve que notre vignoble est malade par la faute de ces gens qui croient savoir communiquer mais qui sont restés bloqués dans les années 80 ? Des gens qui ne connaissent rien au monde tel qu’il est devenu ?
N’est-ce pas là le dernier symptôme qui prouve l’incapacité manifeste de ces gens qui donnent l’impression de travailler uniquement dans le sens du négoce ?

Nous parlions de la crise dans le Beaujolais, après avoir expliqué assez longuement les raisons de cette crise structurelle, voilà deux ans. Nous sommes ravis de voir qu’hier, le Beaujolais s’est révolté face à un système sclérosé.

Comment sauver le Beaujolais ? Sortir de la crise qui sévit très durement en Beaujolais

Bravo.

 

COMMUNIQUE DE L’ODG BEAUJOLAIS BEAUJOLAIS VILLAGES

1er juillet 2015

                Les membres du collège viticole ont décidé de ne pas siéger au conseil d’administration d’Inter Beaujolais qui devait avoir lieu ce matin même. Voici ce qui motive notre décision. 

Au préalable, rappelons une nouvelle fois que la structuration de la filière toute entière et de la production en particulier, ne nous permettent pas de profiter des signes encourageants du marché. Cette situation découle de plus de dix années de descente aux enfers économique. Les premiers effets de la crise remontent même au milieu des années 1990 avec la disparition d’un grand nombre de négociants de taille moyenne ; marchands de vins qui jouaient pleinement leur rôle d’intermédiaire entre le vigneron et le marché aval. C’est une force de vente que nous n’avons jamais su recréer.

 L’action collective doit permettre d’accompagner les initiatives individuelles mais ne doit pas se substituer à elles ou suppléer leurs lacunes. Cela dit, les institutions ne servent-elles pas à faire de la prospective et anticiper les évolutions à long terme en donnant un cap?  

Nous traversons une crise institutionnelle majeure qui ne touche pas que l’UVB et les ODG. Nous avons à plusieurs reprises souligné l’échec du dialogue interprofessionnel qui ne nous permet pas de dégager une stratégie commune. Il semblerait que les stratégies individuelles, parfois totalement opposées, soient prépondérantes dans nos discussions au détriment d’une vision partagée.

                Force est de constater également que la communication et la promotion mise en œuvre par Inter Beaujolais ne permet pas de relancer les ventes dont les volumes ont été divisés par deux en 10 ans. En dehors des vins nouveaux, les AOC Beaujolais et Beaujolais Villages disparaissent progressivement de la communication interprofessionnelle. La construction de l’image des Crus du Beaujolais se fait en opposition au Beaujolais Nouveau et, de fait, à la marque mère « Beaujolais », ce qui est préjudiciable à l’ensemble de la gamme et à sa lisibilité par le consommateur.

 Nous avons sollicité Inter Beaujolais afin de travailler sur une nouvelle stratégie globale et un nouveau mode d’organisation. Nous n’avons pas de réponse satisfaisante, tout au plus quelques pis-aller loin d’être à la hauteur des enjeux.  Nous sommes en désaccord sur le budget interprofessionnel 2015/2016 largement déficitaire et qui fait apparaître des coupes sombres sur les actions de promotion alors même qu’on ne remet pas en cause le financement de l’Union des Maisons de Vins Beaujolais Macônnais qui n’est plus prioritaire face à un tel déficit.

 D’autres interprofessions fonctionnent différemment. Il faut donc modifier le fonctionnement de notre interprofession. C’est le sens des propositions que nous faisons depuis plusieurs mois. Elles n’ont jamais été entendues par la famille négoce et par la direction de l’interprofession.

                  Nous voulons à l’avenir redonner des moyens aux entreprises pour qu’elles puissent investir dans le développement des ventes. Car c’est le cœur de nos maux : structurer et développer les ventes, donner des moyens à des marques commerciales fortes.

                  Avant d’en arriver là, nous avons tenté par tous les moyens d’obtenir une prise de conscience collective des enjeux pour notre filière. Nous ne voulons pas rester dans une situation de blocage mais que notre projet soit enfin pris en considération.

Ceci est un préalable à notre retour.

C’est pourquoi, s’il le faut, nous demanderons à l’Etat d’animer et d’arbitrer les débats interprofessionnels.

Nous vous tiendrons informés des orientations que nous choisirons.

 

                                                                 Le Président de l’ODG Beaujolais Beaujolais Villages,

                                                                 Sébastien Coquard

 

 

En accord sur bon nombre de ces sujets, l’ODG des Crus s’associe à la décision collective de la famille viticole.

 

ODG BEAUJOLAIS BEAUJOLAIS VILLAGES – 210 Boulevard Victor Vermorel –
CS 40318 – 69661  – Villefranche Sur Saône Cedex
Tél. 04 74 02 22 20 – bbva
@beaujolais.com

[Webmarketing et Vin] Une fois n’est pas coutume, on aime bien.

Beaujolais Nouveau 2015 : un site entièrement dédié !

C’est cohérent. C’est propre (graphiquement parlant. Parce que techniquement parlant, il suffit de faire un tour dans le code pour voir les limites du truc). C’est suffisamment jeune et vieux à la fois pour pouvoir plaire à pas mal de monde ! Et ça a même un site internet dédié !!!

« Ca », c’est le Beaujolais Nouveau 2015 ! A croire que l’InterBeaujolais, sur qui on n’arrête pas de taper (mais c’est pour notre bien), a décidé de se mettre à la page ! Hier, nous avons vu le visuel de promotion du Beaujolais Nouveau 2015. Comme nous ne savons pas si nous avons le droit de vous le révéler (question de droits d’auteur), on le tient secret pour l’instant. Mais il est dans la même veine que ce site inespéré, dédié totalement au Beaujolais Nouveau ! Reste à voir le contenu…

Au passage, sachez que la date de sortie du Beaujolais Nouveau 2015 est fixée le jeudi 19 novembre à partir de 0h00 ! Comme tous les ans, c’est le troisième jeudi de novembre.

Cliquer pour visiter le site du Beaujolais Nouveau 2015.

On fait un grand pas en avant et c’est plutôt pas mal !

On attend la suite de la campagne numérique, qui pourrait peut-être valoir le coup.

Lire la suite

Beaujolais Nouveau : pourquoi a-t-il souvent un « goût de banane » ?

Une question que tout le monde est en droit de se poser : pourquoi le beaujolais a-t-il toujours un goût de banane ?

Faisons un pari, voulez-vous. Le Beaujolais Nouveau 2014 aura un goût de… banane ! Mais pourquoi ?! Lire la suite

Beaujolais Nouveau 2013 « Il est sorti, vive le Beaujolais »

Beaujolais Nouveau 2013 : il est arrivé ! Vive le Beaujolais et le vin nouveau.

Vous l’avez tous attendu, il est enfin là !

Le Beaujolais Nouveau 2013 est officiellement soumis à la vente (et au verdict des consommateurs) depuis 0h00min1sec ! Nous le savons depuis quelques temps déjà : ce millésime s’annonce exceptionnel. Le Beaujolais Nouveau que nous produisons (en toute petite quantité) de manière totalement traditionnelle enchante  les papilles de tous nos clients.

Le Beaujolais Nouveau 2013 est arrivé !Cette année, le Beaujolais Nouveau est très fruité, avec des arômes étonnants et discrets de fruits rouges confits -mûre cuite avec quelques notes de cerise. Evidemment, vous trouverez en première bouche le goût de raisin. Impossible autrement vue la date des vendanges (fin septembre, début octobre).
Le fameux « goût de banane », que les journalistes arrivent à trouver à tous les Beaujolais Nouveau (alors qu’ils ne s’y connaissent rien en vin la plupart du temps), n’a jamais été un bon signe pour nous, producteurs ! Le goût de banane n’existe pas, il n’a même jamais existé. Nous avons pour coutume de dire que le Beaujolais Nouveau a pour principal arôme celui du raisin.
Les arômes plus complexes commencent à peine à se développer. Ce phénomène est, comme nous le disions, lié au fait que les grappes étaient encore accrochées à leur cep quelques semaines plus tôt. Cette année, pour le Beaujolais Nouveau 2013, cet arôme de raisin est donc encore plus prononcé.

Nous avons eu l’occasion, en qualité de professionnels implantés dans le vignoble Beaujolais, de goûter bon nombre de Beaujolais Nouveau : nous n’en avons pas trouvé un seul de qualité moyenne.
Deux explications possibles :

  • l’année est véritablement exceptionnelle et le millésime sera apte à vieillir (n’hésitez pas à déboucher une bouteille de Beaujolais Nouveau en juin ou juillet. Voire après. Vous pourriez avoir de très bonnes surprises) ;
  • les viticulteurs ont tous fourni un travail exceptionnel, ce qui signifie que la qualité des vins du Beaujolais devrait aller grandissante dans les prochaines années.

Quoi qu’il en soit, nous espérons que vous avez apprécié le Beaujolais Nouveau 2013 (ou que vous l’apprécierez si vous n’avez pas eu l’occasion de le déguster !)

Cette nuit, à 0h01, la percée du Beaujolais Nouveau a eu lieu à Beaujeu, capitale historique et originelle du Beaujolais ! Beaujeu accueille tous les ans « les Sarmentelles », un événement mondial regroupant des milliers de personnes dans les rues de cette toute petite ville.
La percée du Beaujolais Nouveau a lieu à l’ancienne à 0h00 devant une foule d’impatients ! La fête bat alors son plein jusqu’au petit matin. Le froid, souvent présent à cette époque, est souvent vaincu pour le plaisir d’assister à cet événement mondial, dans le coeur du vignoble.

Nous vous donnons rendez-vous dès le mois d’avril pour déguster les autres vins du millésime 2013 et, surtout, espérons que vous serez tout aussi nombreux pour le millésime 2014.

 

La méthode de vinification du Beaujolais : kezako ?

Chaque région viticole a sa propre méthode d’élaboration pour ses vins. Ces méthodes doivent être appliquées à la lettre par tous les viticulteurs d’un vignoble afin de pouvoir prétendre à l’AOC ou AOP correspondante.

Mais finalement, en quoi consiste la méthode de vinification dans le Beaujolais ? Lire la suite

Beaujolais : un millésime 2013 exceptionnel !

Une troupe de vendanges en Beaujolais - Récolte millésime 2013 à Fleurie

Si vous nous aviez posé la question voilà 3 mois, il est fort probable que notre réponse aurait été beaucoup moins catégorique que maintenant ! Mais voilà, cette fois, nous pouvons le dire, preuves à l’appui : le millésime 2013, dans les Crus du Beaujolais, s’annonce exceptionnel !

Cru du Beaujolais : Fleurie, une troupe de vendangeurs du Beaujolais. millésime 2013Nous avons essayé de vous le faire comprendre en temps et heure : la date de début des vendanges allait s’annoncer capitale et il s’avère que la décision du 24 septembre, arrêtée par les instances compétentes, était la bonne ! Une semaine de plus et toute la récolte allait être perdue.

Pour ce qui nous concerne, dans la région de Lancié – Morgon  Moulin à Vent (le nord du vignoble Beaujolais, soit la région des Crus), nous avons vendangé sur 3 journées : du 29 septembre au 1er octobre.
La maturité du raisin était excellente, parfaite. Quelques jours de plus auraient été fatals à la récolte 2013 et nous avons produit, semble-t-il, des vins excellents.

Cela ne fut malheureusement pas le cas pour tout le monde dans le Beaujolais !
Les vendanges ont été chaotiques, au niveau de la météo surtout. La date tardive de la récolte a eu des effets que certains avaient oublié : les brumes matinales, très abondantes dès le début de l’automne, n’ont pas été favorables à une bonne fin de maturation du raisin.
En désirant attendre quelques jours supplémentaires, certains viticulteurs ont commis une erreur. Toutefois, le savoir-faire de ces passionnés a souvent permis d’enrayer cette petite catastrophe.

De tous les vins du Beaujolais 2013 que nous avons pu goûter jusque là, 95% d’entre eux s’annoncent exceptionnels. Bien évidemment, la fermentation n’est pas finie dans la plupart des cas et il faudra laisser le temps au vin d’exprimer le savoir-faire de son vigneron.
Bien évidemment, nous ne pouvons pas être sûrs que les vins vieilliront de la meilleure manière qui soit.

Ce millésime Beaujolais 2013 sera à surveiller de prêt. Parole d’expert !
Vous pourrez les retrouver chez nous, d’ici quelques mois !