Vinification Beaujolais : comment produit-on le Beaujolais Rosé ?

Nous nous souvenons parfaitement de ces vendangeurs qui, médusés, découvraient le processus de vinification du Beaujolais Rosé.

Comme pour tous les vins rosé, d’ailleurs, ils étaient persuadés que la fabrication découlait d’un secret d’alchimiste venant d’un mélange savant de vin blanc et de vin rouge.

Un verre de Beaujolais Rosé. Vins du Beaujolais Agnès et Marcel DurandCela nous faisait sourire, voire rire, évidemment… jusque récemment. Si des vendangeurs d’une petite vingtaine d’années pensaient que le processus de vinification du Beaujolais Rosé se résumait à un savant mélange digne d’un enfant de 5 ans, que pouvaient penser leurs parents ? Si ces personnes n’avaient pas fait les vendanges dans le Beaujolais et vu de leurs yeux la méthode de vinification du Beaujolais Rosé, n’auraient-ils pas continué toute leur vie à croire en ce mélange ?

Là encore, nous sommes face à un déficit de communication. Et cela n’a rien de drôle !

Sachez-le : le Beaujolais Rosé est né d’une technique de vinification du Beaujolais totalement différente de la méthode traditionnelle. Laissez-nous résumer tout ça de manière schématique.

D’ordinaire, dans le vignoble Beaujolais, les grappes de raisin sont mises en cuve dès qu’elles sont récoltées. C’est à partir de ce moment qu’intervient la fermentation alcoolique : le sucre va se transformer en alcool au fil des heures et le jus va se teinter d’une couleur très vive, entre le violet, le rose et le rouge. Dès que la fermentation alcoolique est terminée, le raisin va terminer dans le pressoir pour en extraire tout le jus, puis un nouveau type de fermentation va intervenir : la fermentation malolactique.

Pour le Beaujolais Rosé, ce n’est pas pareil. A peine cueillies et arrivées au cuvage, les grappes vont être pressées. Il leur est impossible de prendre de la couleur car ce sont, notamment, la peau et la pulpe du raisin (les anthocyanes sans rentrer des détails plus techniques) en cours de fermentation alcoolique qui colorent le vin. La méthode de vinification du Beaujolais Rosé n’a donc rien à voir !

Une chose est cependant sûre et certaine : elle n’est pas issue d’un mélange de blanc et de rouge. Ca, non.

Entrer en contact avec Agnès et Marcel Durand pour leur Beaujolasi Rosé

Dans le vignoble beaujolais, nous utilisons le cépage (la race du plant de vigne) nommé « Gamay noir à jus blanc ». Comme son nom l’indique, le raisin est noir, mais son jus est blanc. Ou très peu coloré. Ce qui signifie ce que ça signifie : dès qu’on le presse et sans fermentation alcoolique, le jus du raisin est blanc.

Il n’est pas rouge, ni noir, ni vert, ni rose. Il est blanc. C’est à la suite d’autres processus de vinification assez techniques que ce jus blanc de raisin noir deviendra du vin rosé.

Partagez l'information
  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • Google Reader
  • Tumblr
  • LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>